Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Un Numéro Vert de l'Union Syndicale Solidaires pour les salariés et les demandeurs d'emploi

-
Par , France Bleu Mayenne

L'Union Syndicale Solidaires propose depuis la fin mars une plateforme téléphonique pour les salariés et les demandeurs d'emploi. Droits, devoirs, les questions sont nombreuses et il n'est pas tout le temps aisé d'y répondre avec l'épais code du travail.

Code du travail (illustration)
Code du travail (illustration) © Maxppp - Lionel VADAM

En Pays de la Loire, 550.000 salariés sont au chômage partiel d'après la préfecture de région. Et près de 42.000 en Mayenne par exemple, en raison évidemment du confinement. Les entreprises ont du se réorganiser pour faire face à la baisse d'activité et un certain nombre de problèmes ont émergé : la prise des congés, les gardes d'enfants pour les salariés, la présence obligatoire ou pas sur le lieu de travail, le travail etc.

Pour tenter de répondre à un maximum de question, l'Union Syndicale Solidaires met en place depuis la fin mars une plateforme téléphonique d'écoute pour les salariés : le 0805.3.21.34. Des salariés aux profils très variés et depuis ces derniers jours, des mères et des pères de familles. "Les parents d'élèves se posent des questions par rapport au calendrier de reprise de l'école annoncé par le gouvernement et qui aura un impact direct pour les entreprises. Les maternelles vont reprendre après le 11 mai par exemple" explique Bernard Jiudicelli, délégué départemental de l'Union Syndicale Solidaires. 

Le code du travail, un mastodonte

Cependant, d'après Théo Roumier, un des standardistes de la plateforme, il y a un autre phénomène inquiétant dans certaines entreprises. "On a de plus en plus de gens qui nous appellent pour nous dire que les employeurs ont mis un terme à leur période d'essai. Mais bien évidemment ces derniers ne leurs disent pas clairement que c'est à cause du coronavirus. Parfois ce sont des périodes d'essai alors que l'employeur avait promis un CDI au bout. On commence déjà à monter des dossiers prud'hommes pour un certain nombre de situations qui ne nous paraissent pas légales" développe-t-il. Les bénévoles du syndicat ont parfois du mal à donner des réponses instantanées aux salariés, surtout quand il s'agit de question autour du code du travail (3142 pages !). Dans ce cas-là, les salariés sont rappelés un peu plus tard.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess