Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un parc éolien financé en (petite) partie par les habitants

mardi 14 juillet 2015 à 20:17 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine

Un parc éolien va voir le jour sur le plateau de Belfays, entre Vosges et Bas-Rhin. Le promoteur EDF Energies Nouvelles propose aux habitants de financer une partie du projet via une plate-forme de financement participatif. Le succès est au rendez-vous.

Des éoliennes devraient pousser à Châtas et La Grande Fosse dans les Vosges
Des éoliennes devraient pousser à Châtas et La Grande Fosse dans les Vosges - - René Burr

On connaissait le financement participatif pour des films, des albums, des entreprises qui se montent mais cette fois, c'est autre chose. Les riverains du futur parc éolien du plateau de Belfays, entre Vosges et Bas-Rhin sont invités à financer une partie du projet. Jusqu'au jeudi 16 juillet minuit, ils pourront contribuer à l'implantation de 10 éoliennes sur les communes de Châtas, La Grande Fosse et Saâles.

Objectif dépassé

Le principe est simple, tout un chacun peut prêter via la plate-forme Lendosphère entre 50 et 1.000 euros avec un taux d'intêret de 4% pendant deux ans, bonifié à 7% si vous habitez sur les trois communautés de communes concernées. Pour l'heure, l'opération est un succès, l'objectif de 100.000 euros censés couvrir les études géotechniques pour l'implantation des éoliennes est dépassé.

Pour la maire de Châtas, Brigitte Gamain, ça n'est pas étonnant : "Il y a un projet de territoire, et on peut apporter, nous, un petit quelque chose pour que ce projet naisse. Et en contrepartie, on retouche un petit quelque chose ". La maire a mis la main à la poche à titre personnel même si elle verra depuis son jardin une partie du parc éolien.

La maire de Châtas, Brigitte Gamain, devrait voir les éoliennes depuis son jardin - Radio France
La maire de Châtas, Brigitte Gamain, devrait voir les éoliennes depuis son jardin © Radio France - Cédric Lieto

De l'animation

A La Grande Fosse, Louis, sera, lui, plus éloigné des installations. S'il a accepté de contribuer, c'est parce qu'il veut animer son village. "C'est sympa mais il n'y a plus de commerces, il n'y a plus rien. Ca peut attirer un peu des gens dans le village ", pense-t-il.

Christine, elle habite à Saint Stail, elle verra régulièrement les éoliennes lors de ses randonnées mais elle accepte. En prêtant 1.000 euros, elle espère avoir un petit droit de regard : "Le fait de prêter de l'argent donne des droits et le droit notamment de l'ouvrir un peu et de dire éventuellement ce qu'on a à dire ". Elle admet qu'elle n'a pas cru tout de suite au projet mais après réflexion, s'est lancée : "C'est ça aussi l'investissement participatif, c'est pas juste une opportunité financière. On ne fait pas ça pour 70 euros ".

Eoliennes / Enrobé OK

L'histoire pourrait ne pas s'arrêter là. Des discussions ont lieu pour que les habitants et les collectivités puissent devenir actionnaires du parc éolien dont le coût total avoisine les 30 millions d'euros.

L'un des mâts de mesure du vent avant l'implantation d'éoliennes sur le plateau de Belfays - Radio France
L'un des mâts de mesure du vent avant l'implantation d'éoliennes sur le plateau de Belfays © Radio France - Cédric Lieto