Économie – Social

Un partenaire privé pour l'aéroport de Rouen

Par Justin Morin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mercredi 2 mars 2016 à 17:28

L'aéroport de Rouen, situé à Boos est géré par la métropole et la CCI de Rouen.
L'aéroport de Rouen, situé à Boos est géré par la métropole et la CCI de Rouen. © Maxppp - Maxppp

La Matmut a décidé de voler au secours de l'aéroport de Rouen Vallée de Seine situé à Boos. L'assureur dont le siège social est à Rouen compte participer au financement des rénovations.

"La Matmut, elle assure"... même l'avenir de l'aéroport de Rouen Vallée de Seine. La métropole rouennaise et la chambre de commerce et d'industrie Seine Mer Normandie gestionnaires de la plateforme située à Boos confirment l'arrivée de l'assureur comme nouveau partenaire.

Depuis longtemps, des négociations  étaient en cours avec l'assureur dont le siège social est à Rouen. Un accord a donc été trouvé avec cet acteur économique majeur de la région.

Quelle participation?

L'été dernier, on pensait l'aéroport condamné. Une solution a donc été trouvée mais reste à savoir quelle sera la participation exacte de l'assureur. "C'est encore trop tôt" répond la Matmut. Comme souvent, l'assureur rouennais vole au secours d'un projet porté à bout de bras par la métropole mais impossible de connaître le montant du chèque. Seule garantie : celle d'une participation à la "valorisation foncière" de l'aéroport.

Concrètement, cela signifie que la Matmut ne laissera pas mourir l'unique voie d’atterrissage du site. Aujourd'hui elle est surtout utilisée pour des vols sanitaires (rapatriements de patients ou transferts d'organes) et pour quelques vols d'affaire.

Mais cet accord parle aussi de développement et là, c'est nouveau. Effectivement pour moderniser la plateforme, il faut cinq millions d'euros d'investissement dans les dix prochaines années. La métropole gestionnaire de l'aéroport y participera, la région aussi et donc la Matmut qui parle d'intérêts convergents. D'une, pas de capitale économique régionale sans aéroport. De deux, l'assureur veut favoriser l'accès à son futur Palais des congrès, un projet faramineux de 80 millions d'euros qui doit voir le jour à Rouen en 2018.

La modernisation de l'aéroport (la construction de nouveaux hangars, de nouveaux locaux, de matériels spécialisés) pourrait donc faire venir de nouvelles entreprises sur place et donc potentiellement... de nouveaux assurés.