Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un peu de temps et de chaleur pour les étudiants cherbourgeois grâce à la générosité des habitants

-
Par , France Bleu Cotentin

Des habitants se mobilisent à Cherbourg pour aider les étudiants en les parrainant. C'est une idée nouvelle du service jeunesse de la ville pour aider ces jeunes en très grande difficulté avec la crise sanitaire.

La précarisation des étudiants s’aggrave. Ils sont 3 fois plus aujourd’hui qu’en décembre
La précarisation des étudiants s’aggrave. Ils sont 3 fois plus aujourd’hui qu’en décembre © Radio France - Nolwenn Le Jeune

L'opération "parrain-marraine" a été lancée il y a 15 jours par la ville de Cherbourg-en-Cotentin. Depuis une cinquantaine d'habitants s'est porté volontaire pour aider un étudiant  en difficulté en lui offrant un peu de temps et d'aide. C'est une sorte de parrainage. Avec la crise sanitaire, selon le CROUS à Cherbourg, sur les 1 700 jeunes qui suivent un cursus post-bac, 60 % d’entre eux éprouvent des difficultés financières, matérielles ou psychologiques. Les explications d'Anne Ambrois, adjointe chargée de la jeunesse à Cherbourg-en-Cotentin : "c'est un dispositif qui vise à mettre en relation des habitants et des étudiants pour que les jeunes bénéficient d'une aide. Cela peut être prendre des nouvelles, partager un repas ou aider pour de l'administratif."

Un appel lancé aux étudiants pour qu'ils se manifestent

Si les habitants se manifestent restent encore les étudiants à convaincre. Ils sont pour l'instant une quinzaine à avoir fait la démarche. Pas facile de tendre la main et pourtant c'est essentiel aussi dans ce sens là pour Anne Ambrois adjointe chargée de la jeunesse à Cherbourg-en-Cotentin : "Il faut sortir la tête de l'eau et saisir la bouffée d'oxygène. C'est pas facile d'aller vers les autres et de prendre conscience de ses problèmes. C'est une rencontre qui peut être intimidante mais il ne faut pas avoir peur."  

Un formulaire est à remplir en ligne 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess