Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un pic de commandes pour les traiteurs de Reims pendant les fêtes de fin d'année

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Les traiteurs de l'agglomération Rémoise enregistrent un pic des commandes pour les fêtes de fin d'année. Certains souffrent toutefois des ventes à emporter mises en place par les restaurateurs.

Le traiteur italien du Boulingrin n'a pas remarqué ce boom des commandes. Il souffre de la concurrence des restaurants qui proposent des plats à emporter.
Le traiteur italien du Boulingrin n'a pas remarqué ce boom des commandes. Il souffre de la concurrence des restaurants qui proposent des plats à emporter. © Radio France - Mélanie Cousin

Alors que les fêtes de fin d'années sont placées sous le signe de la crise sanitaire et du couvre-feu. Certains traiteurs tirent leur épingle du jeu.

Thierry Parisot, le gérant de DMP traiteur constate une augmentation du nombre de clients. Toutefois, les commandes sont moins volumineuses cette année. Face aux restrictions imposées du nombre de convives et au couvre-feu. Les clients se réuniraient en plus petit comité pour les fêtes de fin d'année. "Les gens respectent énormément les consignes du gouvernement puisque pour le 31 on est entre 2 et 4 personnes sur les commandes", explique le gérant. 

Ils ont gardé le même budget, mais pour moins de personnes, donc ils se font plus plaisir. - Thierry Parisot, gérant de DMP traiteur

Les clients craqueraient toutefois plus sur les produits nobles. "Je pense qu'une grande majorité avait prévu un budget pour les fêtes de fin d'année et avec les confinements répétitifs, ils ont gardé le même budget, mais pour moins de personnes, donc ils se font plus plaisir", sourit Thierry Parisot. 

La concurrence de la vente à emporter

Cette explosion des ventes en décembre n'a pas été constatée par Ivo, un traiteur italien situé au Boulingrin. Il ressent la concurrence des ventes à emporter mises en place par les restaurateurs. "Je réalise beaucoup moins de vente que l'an dernier, je dirai au moins 35 % de moins", déplore Ivo. 

"C'est vrai qu'en ce moment, tout le monde fait des plats à emporter donc pour nous, c'est un peu pénalisant, c'est normal", confie le traiteur de produits italiens. Ce dernier garde toutefois le sourire : "on s'en sort quand même." 

Il espère réaliser un bon chiffre pour le réveillon du nouvel an, il a d'ores et déjà baissé le prix du menu pour attirer plus de clients. 

90 % de perte de chiffre d'affaires

Une soirée cruciale pour des traiteurs qui enregistrent une nette baisse de leur chiffre d'affaires. Thierry Parisot confie avoir perdu 90 % de son chiffre d'affaires à cause des annulations en série des différents événements. 

On va sauver le mois, mais on ne sauvera pas l'année loin de là. - Tony Blasco, le dirigeant de tentation traiteur. 

"On ne pourra jamais sauver l'année, on a perdu énormément de chiffres d'affaires. On va sauver le mois, mais on ne sauvera pas l'année loin de là", déplore Tony Blasco, le dirigeant de tentation traiteur. 

Les traiteurs mitigés face aux fêtes de fin d'année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess