Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un plan contre la disparition des commerces de centre-ville à Saint-Chamond

mercredi 29 mars 2017 à 21:13 Par Marc Vantorhoudt, France Bleu Saint-Étienne Loire

La ville de Saint-Chamond a été retenue pour recevoir des aides de l'Etat. 1,2 million d'euros seront consacrés à la rénovation urbaine du centre-ville, lourdement impacté par la disparition des commerces et la paupérisation.

Saint-Chamond accuse un taux de vacance de 14 % de ses commerces.  Le centre-ville est le plus touché.
Saint-Chamond accuse un taux de vacance de 14 % de ses commerces. Le centre-ville est le plus touché. © Radio France - Marc van Torhoudt

Saint-Chamond, France

Malgré le beau soleil de printemps, la rue de la République, principale artère commerçante du centre-ville de Saint-Chamond, est presque vide. Plus d'une dizaine des commerces de la voie sont fermés, certains depuis plus d'un an déjà. Les rideaux des devantures sont baissés ; certaines vitrines comme celle de l'ancien Bimba sont même brisées. À Saint-Chamond la vacance commerciale atteint 14 %.

Djamel, habitant depuis plus de 30 ans à Saint-Chamond, déplore la situation : "À chaque fois qu'un commerçant essaie de monter quelque chose, au bout de 6 mois, il met la clé sous la porte."

Certaines vitrines du centre-ville de Saint-Chamond sont brisées. - Radio France
Certaines vitrines du centre-ville de Saint-Chamond sont brisées. © Radio France - Marc van Torhoudt

Un plan contre le désertification des centre-villes

Dès janvier 2016, la mairie envisage une réponse à la disparition des commerces du centre-ville, et contre la paupérisation qui le gagne. La ville monte un dossier pour recevoir les aides du FISAC (Fonds d'Intervention pour les Services, l'Artisanat et le Commerce), proposant 18 actions en faveur de la revitalisation du quartier.

C'est mercredi après-midi que l'accord a été définitivement signé. L'accord regroupe notamment l'État (à hauteur de 233 000 €), la ville (279 000 €), la Chambre de Commerce et d'Industrie de la région lyonnaise, la Chambre des Métiers et d'Artisanat, l'association de commerçants Carrément Saint-Chamond (43 000 € à trois), et des entreprises (268 000 € d'aides directes).

Le contrat a été signé à la mairie de Saint-Chamond mercredi. - Radio France
Le contrat a été signé à la mairie de Saint-Chamond mercredi. © Radio France - Marc van Torhoudt

Le projet porte sur trois axes : l'urbanisme et l'habitat dans le quartier, le commerce, et la proximité et le social.

Le maire de Saint-Chamond Hervé Reynaud explique les enjeux du plan.

"L'objectif est de rendre le centre-ville de nouveau attractif, explique le maire Hervé Reynaud. Ça passe par des rues vivantes, avec de belles vitrines, sans commerce à l'abandon, et des animations, comme actuellement avec des off de la Biennale Design de Saint-Etienne et le street-art sur les murs."

La rénovation des commerces attire les clients

Pour voir que la rénovation peut être l'une des clés de la réussite des commerces de centre-ville, il suffit de se rendre dans la même rue de la République, un peu plus loin. Le magasin de cuisine Tous à Table est installé depuis 8 ans et l'activité est florissante : "Il y a deux ans on a racheté le magasin à côté. On a doublé la surface de 80 à 160 m2", explique le gérant Jérémy Thélière.

Le magasin Tous à Tables est ouvert depuis 8 ans. - Radio France
Le magasin Tous à Tables est ouvert depuis 8 ans. © Radio France - Marc van Torhoudt

Les résultats sont là : même si les travaux ont coûté 80 000 €, la fréquentation a augmenté de 40 %. "Cela nous donne plus de visibilité sur la rue. On a pu embaucher une personne", poursuit le patron. Barbara, une Saint-Chamonaise, est venue acheter des ustensiles de cuisine : "La vitrine est très colorée ça donne envie d'entrer."

Reportage sur la réussite de Tous à Table dans le centre-ville de Saint-Chamond.

Pour réaliser ses travaux, Jérémy Thélière n'a bénéficié d'aucune aide de type FISAC. Toutefois, à partir d'aujourd'hui, les commerçants pourraient recevoir jusqu'à 40 000 € de soutien pour la même somme de travaux grâce au plan. La mairie attend trente à quarante candidature dans les prochains mois.