Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un plan de sauvegarde des emplois pour l'entreprise Wesper

mardi 4 août 2015 à 8:01 Par Margot Delpierre, France Bleu La Rochelle

Le président du tribunal de Saintes a tranché, lundi 3 août, en faveur d'un plan de sauvegarde des emplois (PSE). Cette décision de justice ne satisfait pas les cent salariés de l'entreprise Wesper, à Pons, dont l'avenir est toujours incertain. Ils craignent de nouveaux licenciements.

Devant le tribunal de Saintes, syndicats et salariés de Wesper attendent la décision.
Devant le tribunal de Saintes, syndicats et salariés de Wesper attendent la décision. © Radio France - Margot Delpierre

Sur le parvis du tribunal, ce n'est pas l'effusion de joie quand la décision tombe. Les soixantes salariés et les syndicalistes présents attendaient depuis une heure et demi sur les marches, la décision du tribunal de Saintes. Le président a tranché en faveur d'un plan de sauvegarde des emplois . Il concerne donc tous les employés de Wesper, une centaine de personnes sur le site de Pons.

Cette décision ne ravit pas les salariés, très inquiets pour leur avenir. "Il y a un an et demi, après le rachat de Wesper par le groupe espagnol Hitesca, un premier plan de sauvegarde avait été mis en place. Finalement, 81 salariés se sont retrouvés au chômage technique" , raconte Yvonne Gaborit, secrétaire générale de la CGT 17.

En juillet 2014, l'entreprise Wesper avait été placée en redressement judiciaire et c'est là que le groupe Hitesca avait remporté l'offre face à deux autres concurrents, supprimant au passage 81 emplois.

"Je me sens mal. [...] J'aurais préféré une décision plus forte, comme un redressement judiciaire par exemple, et comme ça, on aurait trouvé un repreneur qui souhaite vraiment la pérennité de notre entreprise" , explique Léo Gaudin, délégué syndical CGT et secrétaire du comité d'entreprise.

L'entreprise Wesper, créée en 1900, construit depuis plus d'un siècle des systèmes de climatisations, de chauffage et de traitement de l'air. Les paquebots France, Clémenceau, Foch... et même la tour Eiffel sont passés entre les mains expertes des salariés de Wesper, qui détiennent un savoir-faire très spécifique.

"On va se battre pour garder le travail dans le département", ajoute Alain Bizet, CGT métallurgie, venu soutenir les salariés de Wesper. Pour l'instant le détail des mesures du plan de sauvegarde n'a pas été dévoilé. On en saura plus lors d'une prochaine audience, le 5 octobre 2015 .