Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un premier pas vers le cannabis thérapeutique

-
Par , France Bleu Creuse

Le cannabis sera peut-être demain un médicament. Un comité d'experts rend un premier avis favorable pour une idée lancée en début d'année en Creuse.

Le cannabis thérapeutique , une des pistes pour relancer l'économie de la Creuse (Photo d'illustration)
Le cannabis thérapeutique , une des pistes pour relancer l'économie de la Creuse (Photo d'illustration) © Maxppp - PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/Pierre HECKLER ;

C'est aujourd'hui une drogue, ce sera peut-être demain un produit destiné à soigner. 

Un comité d'experts mis en place par l'Agence Française de sécurité du médicament juge "pertinent" l'usage du cannabis thérapeutique. La plante pourrait aider à soulager les douleurs des personnes atteintes de sclérose en plaques, cancers, voire calmer certaines formes d'épilepsies.

Des emplois pour la Creuse ?

Le cannabis thérapeutique, c'est une des pistes qui figure dans le plan pour relancer la Creuse.

Eric Correia, le président de l’Agglomération du Grand Guéret a un grand sourire: c'est lui qui lancé cette idée en février dernier. Aujourd'hui, il estime que la mise en place de cette filière pourrait créer 200 à 400 emplois en Creuse.

"Toute la filière est prête, assure Eric Correia, il y'a à Guéret un laboratoire prêt a transformer. On a même des contacts avec des investisseurs américains, italiens, israéliens prêts à mettre plusieurs millions d'euros pour créer des entreprises pour ce produit. Il nous faut maintenant les autorisations.. et on s'occupe du reste !"

Le président du Grand Guéret déjà euphorique !

A quand le feu vert ?

"Il faut que ça aille le plus vite possible, car ça peut échapper à la Creuse, nous avons demandé cela dans le cadre d'une expérimentation pour produire et transformer ce cannabis. On peut être les seuls dans un premier temps, la loi l'autorise au nom de la "différenciation" des territoires, afin de favoriser un département en difficulté", ajoute l'élu guérétois.

Eric Correia, élu PS,  est soutenu dans ce projet par le député LREM de la Creuse, Jean-Baptiste Moreau.  On attend maintenant la publication officielle du Plan Particulier pour la Creuse, sensé compenser le naufrage de l'usine GM et S de La Souterraine. L'autorisation du cannabis thérapeutique pourrait en faire partie.

A Pigerolles, sur le plateau de Millevaches, on est déjà prêt

L'idée plait aussi beaucoup à certains agriculteurs , comme Jouany Chatoux, éleveur de Limousines et de porcs Cul-Noirs à Pigerolles dans le sud de la Creuse. "C'est une culture végétale à forte valeur ajoutée, c'est beaucoup moins risqué que l’élevage de races à viande, dont les cours sont assez bas." Cet agriculteur à la tête d'une ferme souvent novatrice a déjà installé des containers pour une culture hors-sol de cannabis "Bien-être" (à très faible dose de produits stupéfiants), et en tant que complément alimentaire. "Culture légale" assure-t'il. "Si le cannabis thérapeutique est autorisé, on produira des plants pour les vendre à d'autre producteurs."

Le cannabis thérapeutique ne se fume pas. Il se consomme sous forme d'huile, de pilules ou de pommades. S'il est légalisé en France, on ne pourra l'obtenir que sur ordonnance médicale.

Ce produit  existe déjà dans une trentaine de pays dans le monde, dont 21 en Europe, ainsi qu'en Suisse, Norvège, Turquie ou Israël.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess