Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un premiére année réussie pour Avaricum à Bourges

jeudi 18 février 2016 à 9:42 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Le centre commercial Avaricum vient de souffler sa première bougie. Ses responsables sont satisfaits même si certaines boutiques tirent moins bien leur épingle du jeu que d'autres.

Avaricum en plein centre de Bourges
Avaricum en plein centre de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Il y a un an (le 18 février 2015), le centre commercial Avaricum ouvrait dans le centre de Bourges : 9.500 mètres carrés de magasins, 85 logements, 390 places de parking. Il n'y avait que 10 enseignes à l’ouverture, elles seront 18 avec l’arrivée en mars d’un magasin de vêtements enfants (Kidiliz). Des locomotives comme Zara ou Footlocker attirent les clients de loin et même d'un peu plus loin que prévu. Les responsables pensaient que la zone de chalandise n'iraient pas au delà d'une bonne demi heure de route, les clients n'hésitent finalement pas à rouler durant plus d'une heure pour venir faire leur emplettes à Avaricum. Ils viennent de Châteauroux, Nevers, Romorantin ou St Amand-Montrond. Le cadre séduit. Les petites rues pavées du centre commercial incitent à flâner… Les boutiques d’Avaricum engendrent un chiffre d’affaire de 1,5 million à 2 millions d’euros par mois. On est dans les objectifs, affirme le directeur du centre commercial, Anthony Pinon même si certaines enseignes s’en sortent mieux que d’autres. Et surtout, les clients, attirés par Avaricum vont ensuite dans les rues commerçantes de Bourges. Pour Anthony Pinon, l'objectif de redynamiser le centre de Bourges est atteint. Le directeur appuie sa démonstration sur les bons chiffres des soldes d'hiver à Bourges. Certains commerçants affichent une augmentation de 20 % de leurs ventes par rapport à l'an dernier.

Les rues pavées d'Avaricum s'inspirent de celles du vieux Bourges - Radio France
Les rues pavées d'Avaricum s'inspirent de celles du vieux Bourges © Radio France - Michel Benoit

Tout n'est pas rose pour autant. Certaines choses peuvent être améliorées. 10 à 12 % des cellules n’ont pas encore trouvé preneur : le contexte économique assez difficile complique la commercialisation qui est plus longue que par le passé. Anthony Pinon espère cependant tout remplir pour la fin de l’année. Avaricum recherche notamment un commerce de chaussures, de prêt à porter masculin et un bar restaurant. Depuis l’ouverture d’Avaricum, aucune enseigne n’a fermé et aucune ne fermera, même pas le magasin Habitat affirme le directeur, contrairement à une rumeur persistante. Sogeprom et sa société mère, la société générale, ont investi 50 millions d’euros pour Avaricum.