Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Fessenheim : la plus ancienne centrale nucléaire de France

Un projet de recyclage de métaux des centrales nucléaires à Fessenheim

Dans le cadre du projet de reconversion du site de Fessenheim, EDF propose de créer une unité de recyclage des métaux faiblement radioactifs près de la centrale nucléaire qui doit fermer en 2020.

La centrale nucléaire de Fessenheim sera fermée à l'été 2020.
La centrale nucléaire de Fessenheim sera fermée à l'été 2020. © AFP - Sebastien Bozon

EDF propose de créer une unité de recyclage des métaux peu ou pas radioactifs issus du démantèlement des centrales nucléaires sur le site de la centrale Fessenheim, a déclaré vendredi le directeur du site, Marc Simon-Jean, lors d'une conférence de presse. "C'est un moyen de revitaliser le territoire de Fessenheim". 

La centrale nucléaire de Fessenheim doit fermer en 2020, mars pour le réacteur numéro 1, l'été pour le second réacteur. Cette "unité de valorisation des métaux" faiblement radioactifs serait installée au nord de la centrale nucléaire, sur des terrains appartenant à EDF. La construction pourrait démarrer en 2025 pour une ouverture en 2029. Cette activité, qui s'inscrit dans le projet de reconversion du territoire de Fessenheim, pourrait créer 150 emplois

Un marché très vaste

Il existe une seule unité de ce type, en Suède. Elle a été achetée par Cyclife, une filiale d'EDF. Cela consiste à "prendre des métaux, issus des générateurs de vapeur par exemple, à les fondre dans un four à fusion, à capturer la source de radioactivité des métaux et à utiliser l'autre partie grâce au recyclage", explique Marc Simon-Jean.

EDF espère négocier avec les services de l’Etat pour modifier la réglementation française qui pour l’instant ne permet pas la réutilisation de ces métaux faiblement radioactifs. Le marché de cette unité pourrait être vaste. Il y a aura dans les années à venir quelques dizaines d’installations nucléaires à démanteler et à recycler. Le site pourrait aussi servir à nos voisins allemand.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess