Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Logement : un rassemblement pour réclamer la réquisition des bâtiments publics vides d'Amiens

mardi 30 octobre 2018 à 9:06 Par Elodie Touchais, France Bleu Picardie

Ensemble 80, appelle à un rassemblement ce mardi à 18h sur le parking de l'hôpital Nord d'Amiens. L'organisation politique de gauche entend démontrer qu'il y a bien des bâtiments publics inutilisés qui pourraient héberger les personnes en difficulté.

Jean-Christophe Iriarté Arriola, membre d'Ensemble 80
Jean-Christophe Iriarté Arriola, membre d'Ensemble 80 © Radio France - Elodie Touchais

Amiens, France

L'organisation politique de gauche, Ensemble 80 appelle à réquisitionner les bâtiments publics vides d'Amiens. Un rassemblement est prévu ce mardi à 18h sur le parking de l'hôpital Nord d'Amiens en partie inutilisé depuis le transfert de ses services sur le CHU Sud. L'hôpital nord d'Amiens ou les bâtiments du Conseil Départemental de la Somme , tous vides et qui pourraient, selon Jean-Christophe Iriarté-Arriola, être mis à disposition pour héberger les personnes sans solution. 

Le logement n'est pas un bien comme les autres

Alors que la trêve hivernale doit débuter le 1er novembre et que 1465 places d’hébergement d'urgence sont ouvertes toute l'année dans la Somme, des personnes dorment encore dans la rue assure ce membre d'Ensemble 80. Les dispositifs d'urgence ne suffisent pas car le "logement ne peut pas être considéré comme un bien comme les autres" pour Jean-Christophe Ariarté-Arriola dont vous retrouvez l'interview ici. Selon lui, les intérêts économiques priment sur la nécessité, l'urgence de donner un toit à tous.  "Aujourd'hui c'est la loi du marché qui commande" dit-il.