Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Incendie de Notre-Dame

VIDÉO - Un robot made in Charente-Maritime au service des pompiers de Paris pour sauver Notre-Dame

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Les pompiers de Paris ont utilisé Colossus, le petit robot conçu près de La Rochelle, pour entrer dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. L'engin, né il y a deux ans, est fabriqué à Aytré par l'entreprise Shark Robotics.

Colossus , le robot des pompiers
Colossus , le robot des pompiers © Radio France - Catherine Berchadsky

Charente-Maritime, France

Vous l'avez certainement vu participer aux opérations pour éteindre l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris : il s'agit de Colossus. Voilà deux ans que le robot intervient aux côtés des pompiers de Paris qui ont contribué à sa création. Il s'agit d'un engin monté sur chenilles, qui intervient en première ligne, pour éviter d'exposer les soldats du feu,  quand il y a un risque d'explosions, de chutes, voire d'effondrement.

Le robot est dirigé avec une télécommande qui permet d'actionner ses multiples fonctions. Il est doté notamment d'une lance capable d'envoyer 3.000 litres d'eau à  la minute. L'engin peut aussi refroidir l'atmosphère et faciliter ainsi l' accès aux pompiers , il aurait ainsi permis de baisser la température à l'intérieure de la Nef de la cathédrale Notre-Dame.

Un robot multifonctions

La première version de Colossus date de 2017, mais depuis le petit robot est devenu grand. Il est même passé de 50 kilos à 500 kilos, "pour répondre aux besoins des pompiers" explique Julien Cotard responsable au bureau d'études de Shark Robotics. Résultat aujourd'hui le petit robot peut éteindre des feux à distance à l' aide d'une lance, évacuer des blessés sur un brancard, ou encore détecter  la présence de gaz grâce à des capteurs. 

Colossus, c'est aussi un engin tout-terrain monté sur chenilles, il peut même grimper des escaliers et dispose d'une autonomie de 8 heures.

Colossus - Radio France
Colossus © Radio France - Catherine Berchadsky

Colossus a également un petit frère

Colossus est aussi performant que coûteux , entre 130.000 et 200.000 euros en fonction des options choisies. Il est produit en petit nombre pour des centres de secours d'importance, comme Paris, Marseille, Bordeaux, ou tout récemment Charleroi en Belgique. Il lui fallait donc un petit frère : il s'appelle  Rhyno Protect, et permet d'épauler les sapeurs pompiers notamment en milieu rurale, pour un coût beaucoup plus abordable , aux alentours de 49 000 euros.

télécommande du robot - Radio France
télécommande du robot © Radio France - Catherine Berchadsky

L'entreprise Shark Robotics emploie une vingtaine de salariés, et travaille dans les robots terrestres pour servir trois secteurs d'activité : la sécurité, la défense et l'industrie . Parmi ses produits phares, on citera également les herses électriques pour interdire le passage de véhicules, qui vont doter quelques 200 centres douaniers de France dans les prochaines années.