Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"Un simulateur de conduite ne peut pas remplacer la réalité !", proteste un patron d'auto-école à Limoges

-
Par , France Bleu Limousin

Le gouvernement veut réduire le coût du permis de conduire pour aider les jeunes. Mais les mesures envisagées ne sont pas du goût des professionnels. Notamment le développement de l'apprentissage sur simulateur.

Alexandre Gourserol a d'autres solutions pour réduire le coût du permis
Alexandre Gourserol a d'autres solutions pour réduire le coût du permis © Radio France - Nathalie Col

Limoges, France

Réduire le coût du permis de conduire de 30% : c'est l'ambition du gouvernement qui propose 10 mesures pour y parvenir. Des pistes examinées depuis ces jours-ci en commission à l'Assemblée nationale. La plus décriée, c'est l'idée de porter 5h à 10h la possibilité d'utiliser un simulateur de conduite, sur une formation de 20h minimum. "Le simulateur ne peut  pas remplacer la réalité", estime Alexandre Gourserol, patron d'une auto-école à Limoges, et représentant en Haute-Vienne du CNPA, le centre national des professionnels de l'automobile. 

Le simulateur, pour ou contre ? Reportage dans une auto-école limougeaude.

Et si on ajoute la possibilité de se former plus rapidement sur boîte automatique, avec seulement 13h obligatoires, "ça veut dire 10h de simulateur et 3h dans la réalité, (soupir), j'ai peur !", souffle Alexandre Gourserol, "en trois heures, on ne peut pas se former à la conduite sur route avec les autres, ça n'existe pas". 

Utiliser le compte personnel de formation ? 

Pour lui, il y a deux choses qui permettraient de baisser le coût du permis sans toucher à la formation : la baisse de la TVA, et la possibilité d'utiliser le compte personnel de formation des parents (des heures accumulées au fil de la carrière professionnelle pour se former). "La plupart des gens ne s'en servent jamais", relève Alexandre Gourserol, "et là, on baisserait gratuitement le coût et tout le monde serait content". Mais, regrette-t-il, le ministère de l'Economie ne veut pas en entendre parler.