Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Un Smic à 17 euros de l'heure en Suisse : "Ce n'est pas tant que ça" pour l'amicale des frontaliers

Suisse, France

Le canton de Neuchâtel en Suisse a voté un salaire minimum de vingt francs suisses de l'heure, soit environ dix-sept euros. C'est une première dans la Confédération helvétique et ça paraît élevé vu de France mais l'amicale des frontaliers explique que ça ne va pas changer grand-chose.

Trente mille frontaliers franc-comtois traversent la frontière franco-suisse chaque jour pour aller travailler.
Trente mille frontaliers franc-comtois traversent la frontière franco-suisse chaque jour pour aller travailler. © Radio France - Hugo Flotat-Talon

Dix-sept euros de l'heure. Ça fait rêver mais c'est le salaire minimum voté en Suisse, dans le canton de Neuchâtel. Les salariés ne pourront plus être payés en-dessous de vingt francs suisses de l'heure, soit 3.480 francs par mois (environ 3.260 euros). Mais finalement, ce Smic suisse n'est pas si élevé vu le coût de la vie et les dépenses obligatoires des employés de l'autre côté de la frontière.

Des salaires déjà plus élevés

Ce salaire minimum de vingt francs suisses dans le canton de Neuchâtel en Suisse ne va pas changer grand-chose pour les frontaliers, selon Valérie Pagnot, juriste à l'amicale des frontaliers de Morteau, dans le Doubs : "Parce que le salaire minimum est vraiment très faible et aujourd'hui la plupart des personnes actives à temps complet, fort heureusement, ont un salaire qui est plus élevé que ça". C'est le cas dans l'horlogerie, une branche sous convention collective, où le salaire minimum est de vingt-cinq francs de l'heure. Même si ce nouveau Smic à vingt francs paraît déjà élevé : "C'est impressionnant vu de France mais il faut bien savoir qu'en Suisse le coût de la vie est beaucoup plus élevé. Les charges qui incombent aux salariés sont également plus élevé et ils doivent assumer son assurance maladie. Les assurances suisses sont très onéreuses, notamment quand vous avez une famille à charge. Donc 3.000 francs suisses ça ne va pas chercher très loin".

Une révolution dans les mentalités

Ce que dit en fait ce salaire minimum, c'est un changement de mentalité dans une Suisse libérale qui n'est pas passé sans mal. "C'est le fait que ça soit me canton, l'Etat qui impose en fait ce salaire minimum qui est vraiment le grand changement pour la culture Suisse", explique Valérie Pagnot. Et d'autres cantons comme le Jura et le Tessin "vont peut-être le mettre en place également dans les mois ou les années qui viennent" mais ailleurs, ça coince : "Les cantons de Vaud et de Genève l'ont refusé récemment par votation. Comme en 2014, une votation a eu lieu au niveau fédéral avec un refus à plus de 70% de la population suisse d'instaurer ce genre de salaire minimum donc ce n'est pas encore dans les mœurs".

"Il ne faudrait pas que ça devienne le salaire de base"

Alors ce Smic suisse dans le canton de Neuchâtel est une avancée mais il amène aussi une inquiétude à la juriste de l'amicale des frontaliers de Morteau : "Il ne faudrait pas que le Smic devienne le salaire de base. C'est un petit peu le revers de la médaille, comme on a pu le voir au fil du temps en France, que ça devienne le salaire de référence. Donc les partenaires sociaux suisses vont bien évidemment être très attentifs que ce salaire reste un salaire plancher et que les salaires moyens, médians, restent bien plus élevés, entre vingt-cinq et trente francs au moins".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu