Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un ticket carburant dans la Drôme et en Ardèche : les députés se penchent dessus

jeudi 5 avril 2018 à 2:38 Par Elodie Vergelati, France Bleu Drôme Ardèche

Un ticket carburant sur le principe du ticket restaurant...Une proposition de loi en ce sens est présentée ce jeudi à l'Assemblée nationale. Elle vise à donner du pouvoir d'achat aux salariés. Surtout ceux des zones rurales, dans la Drôme et en Ardèche par exemple.

Le ticket carburant, de 15 euros, serait payé en partie par l'employeur (9 euros), en partie par le salarié (6 euros).
Le ticket carburant, de 15 euros, serait payé en partie par l'employeur (9 euros), en partie par le salarié (6 euros). © Maxppp - Nathalie Saint-Affre

Ardèche, France

Bientôt, vous aurez peut-être dans votre portefeuille, à côté de vos tickets restaurant... Des tickets carburant ! En tout cas, une proposition de loi en ce sens est présentée ce jeudi matin à l'Assemblée nationale. Si le texte est adopté, salariés du privé comme du public pourront utiliser leur ticket carburant de 15 euros à la pompe à essence. Payé en partie par l'employeur, 9 euros, en partie par le salarié, 6 euros. Un ticket carburant qui serait exonéré de cotisations sociales pour le patronat, et non imposable sur le revenu pour le salariat. 

Donner du pouvoir d'achat aux salariés

Gonfler son portefeuille avec le ticket carburant, Nicolas est pour, bien sûr. Ce salarié d'une station-service à Davézieux, en Ardèche, a du mal à boucler ses fins de mois. "Je fais 70km aller-retour par jour en voiture, ça me coûte facile 150 euros par mois", explique-t-il. Le ticket carburant pourrait lui rapporter jusqu'à 200 euros par mois d'après les calculs des parlementaires qui portent la proposition de loi.

Réduire les inégalités entre zones rurales et pôles urbains

L'autre objectif de ce ticket carburant, c'est de réduire les inégalités entre zones rurales et pôles urbains. Les salariés citadins disposent de transports en commun. L'employeur leur rembourse d'ailleurs la moitié de leur abonnement. Rien de tout ça dans les campagnes. En Ardèche, par exemple, le problème majeur, c'est la distance, les petites routes sinueuses. "Les chantiers sont tous très éloignés, j'en avale des kilomètres, et mon budget essence explose", regrette un artisan carreleur qui aimerait bien profiter de ce coup de pouce...Sauf qu'il n'est pas prévu pour les auto-entrepreneurs.  

"En Ardèche, les entreprises ont du mal à recruter à cause des distances" — Rafik Jabri de la CPME

Ces obstacles à la mobilité ne pénalisent pas que les salariés. Les entreprises aussi y perdent. "En Ardèche, surtout dans le sud du département, elles ont du mal à recruter, à cause des distances. Les routes ne sont pas adaptées, très peu d'infrastructures, très peu de bus, pas de train", égrène Rafik Jabri, chargé du développement à la CPME Ardèche, l'organisation des petites et moyennes entreprises. 

La CPME favorable donc à ce ticket carburant, reste à détailler son financement.