Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

« Un très beau projet » : les réactions à l’implantation d’une future usine de batteries électriques

-
Par , France Bleu Nord

L'annonce, samedi 29 mai, de l'implantation du fournisseur de Renault d’ici à 2025 ravit les Douaisiens mais déçoit les Dunkerquois. Deux-mille emplois vont être créés à Douai dans une future usine de batteries électriques du groupe Envision.

Dans l'usine Renault Douai. (Image d'illustration)
Dans l'usine Renault Douai. (Image d'illustration) © Radio France - Atnoine Barège

« C'est une très bonne nouvelle dans un bassin où on a des taux de chômage relativement élevés. » Frédéric Chéreau, le maire de Douai, se réjouit de l’installation d’une usine de batteries électriques dans sa commune, qui va créer 2.000 emplois . Depuis septembre, le groupe Envision hésitait entre Dunkerque et Douai pour son implantation en France. L’entreprise a finalement opté pour le Douaisis afin d’être à proximité de l’usine de son plus gros client, Renault. « L’emploi industriel crée aussi beaucoup d’emplois induits à côté [...] on a besoin de maintenir l'emploi, on compte beaucoup sur l'usine Renault qui est notre poumon économique. » L’élu veut accompagner localement ce projet afin que « les habitants du Douaisis puissent être formés pour travailler dans cette usine »

Ça pourrait être un très beau projet pour le Douaisis. Il pourrait développer notre usine et surtout la pérenniser. 

À l’usine Renault de Douai, la venue d’une nouvelle activité industrielle est aussi porteuse d’espoir. Le secrétaire CGT du site Georges Besse, David Dubois précise : « Ça pourrait être un très beau projet pour le Douaisis. Il pourrait développer notre usine et surtout la pérenniser. Quand on voit que ça fait plus de dix ans qu’on subit des grosses périodes de chômage, c’est sur que ça pourrait donner un grand coup de fouet à notre usine. [...] Il y a une concurrence farouche sur l’électrique. Aujourd’hui, on n’est plus les seuls sur le marché. Si on veut pérenniser le site, il faut des petits modèles à bas prix. » 

Déception à Dunkerque 

La ville de Dunkerque a désormais moins de chances de déployer sa « gigafactory ». Ce projet visait à développer une grande industrie de batteries électriques à destination de clients européens, dont Renault. « C’est dommage que Renault ait fait ce choix là parce qu’Envision c’était gagné », regrette le maire de Dunkerque, Patrice Vergiete. Cette décision pourrait faire perdre la « gigafactory » à la ville portuaire en « fragilisant le dossier dunkerquois »

Choix de la station

À venir dansDanssecondess