Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une agence immobilière propose de visiter des logements avec un casque de réalité virtuelle

jeudi 3 novembre 2016 à 18:53 France Bleu Maine

L'agence immobilière Lelièvre est en train de développer un casque de réalité virtuelle qui permet de faire des visites sans avoir à se déplacer. Le casque est testé au salon de l'immobilier qui se tient au parc des expositions au Mans à partir de ce vendredi et jusqu'à la fin du weekend.

Avec le casque de réalité virtuelle, Jonathan peut visiter l'appartement comme s'il y était.
Avec le casque de réalité virtuelle, Jonathan peut visiter l'appartement comme s'il y était. © Radio France - Maïwenn Lamy

Le Mans, France

Le casque de réalité virtuelle ressemble à un masque, sur lequel on aurait fixé un smartphone. Une fois que le client l'a enfilé, il a l'impression d'être transporté dans l'appartement qu'il visite. Le casque sur la tête, Jonathan décrit ce qu'il voit : "Là je suis dans une grande pièce qui doit être le salon". Il tourne la tête à gauche et s'exclame : "je vois un escalier, et droit devant, c'est la cuisine".

Pour faire la même visite que Jonathan, regardez cette vidéo :

Avec le casque sur la tête, on est vite tenté de se déplacer pour passer d'une pièce à l'autre, mais pour l'instant, c'est impossible. Le groupe forme donc des agents immobiliers qui accompagnent les clients et suivent la visite sur leur écran d'ordinateur. "Là il regarde vers la cuisine, donc je vais le projeter vers la cuisine", explique Grégory Galdeano, chargé de former les agents immobiliers à cet outil.

C'est la première fois qu'on va avoir l'occasion de se téléporter, Philippe Leboucher.

"C'est la première fois qu'on va avoir l'occasion de se téléporter", s'emballe Philippe Leboucher, directeur général de la Foncière Lelièvre. Mais la réalité virtuelle a évidemment ses limites. Difficile par exemple de savoir si l'appartement est bruyant, même s'il "serait possible de capter l'environnement sonore", insiste Philippe Leboucher. "Il faudra finir par se déplacer, concède-t-il. C'est bien l'objectif de toute façon, mais c'est plutôt de se déplacer sur des produits vraiment ciblés, présélectionnés lors de ces visites virtuelles."

Le casque de réalité virtuelle ressemble à un masque sur lequel on aurait fixé un smartphone.  - Radio France
Le casque de réalité virtuelle ressemble à un masque sur lequel on aurait fixé un smartphone. © Radio France - Maïwenn Lamy

Gagner du temps

L'objectif, pour l'agence immobilière, c'est avant tout de gagner du temps. "On peut démultiplier le nombre de visites en un temps réduit. Nos client acquéreurs gagnent du temps, nos clients vendeurs gagnent du temps, explique Philippe Leboucher. On ne les appelle pas sans arrêt pour des visites sans suite, ils savent que la personne a déjà fait la pré-visite virtuelle et qu'il y a donc un intérêt assuré pour le produit".

Chaque agence devra tout de même investir 1000 euros pour mettre cette technologie en place. Ce sera fait d'ici la fin de l'année, si les tests menés auprès du public lors du salon de l'immobilier sont concluants.