Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Le syndicat LAB lance une alerte sociale pour faire du Pays Basque une "zone hors loi Macron"

lundi 6 novembre 2017 à 5:31 Par Oihana Larzabal, France Bleu Pays Basque

Le syndicat basque LAB lance "l'alerte sociale", un outil pour limiter l'impact de la réforme du Code du travail dont les premières mesures sont déjà applicables.

Le syndicat LAB veut faire du Pays Basque une zone hors loi Macron
Le syndicat LAB veut faire du Pays Basque une zone hors loi Macron - LAB sindikatua

Pays Basque, Pyrénées-Atlantiques, France

Le candidat Macron avait promis une réforme du Code du Travail par ordonnances. C'est chose faite. Le président de la République les a signé le 22 septembre dernier. Certains décrets seront en place pour le 1er janvier 2018 mais les premières mesures sont déjà applicables. "Cette réforme n'est bonne pour personne" estime Maider Hitta, coordinatrice du syndicat LAB, "ni pour les salarié-e-s, ni pour les plus petites entreprises".

Alerte sociale

"La loi Macron permet de négocier dans les entreprises, un accord qui serait en deçà de la convention collective" explique Maika Lapouble du syndicat LAB. "Très concrètement, un patron peut décider de vous faire travailler quatre dimanche d'affilés. Ce qui n'était pas possible avant". Le syndicat a donc imaginé un outil pour que quiconque, témoin d'une régression sociale dans une entreprise, puisse donner l'alerte. "Que ce soit un travailleur, un voisin ou un membre de sa famille qui a entendu par exemple que les heures supplémentaires vont être rémunérées 10% et non à 25%, n'importe qui peut déclencher cette alerte" poursuit Maider Hitta.

Maider Hitta, coordinatrice du syndicat LAB, détaille le protocole mis en place

Protocole

Une fois l'alerte activée, le syndicat LAB vérifiera que l'accord proposé par l'entreprise est réellement moins favorable que la convention collective. Il entrera ensuite en contact avec les salariés (les représentants du personnel s'il y en a) avant de rencontrer la direction "afin de le convaincre de lui faire retirer son projet". Si l'entreprise persiste, la seconde étape sera alors de mobiliser un "barrage social et solidaire, pour organiser des actions ou dénoncer publiquement l'affaire. Cela pourrait aller jusqu'au blocage de l'entreprise" prévient Maider Hitta. "La mission s'arrêtera lorsque l'entreprise retirera son projet".

►►► Pour lancer une alerte sociale, cliquez ici

LAB sindikatuak lan kodigoaren erreformaren ondorioak mugatu nahi ditu Euskal Herrian - Aucun(e)
LAB sindikatuak lan kodigoaren erreformaren ondorioak mugatu nahi ditu Euskal Herrian - LAB sindikatua

LAB sindikata harresi sozial eta solidarioa plantan ezartzen ari da enpresaburuer gibel egin arazteko

"Zinez enpresaburuak ulert dezan akordioa ez dugula utziko pasatzen" — Maider Hitta, LAB sindikatuko koordinatzailea - Radio France
"Zinez enpresaburuak ulert dezan akordioa ez dugula utziko pasatzen" — Maider Hitta, LAB sindikatuko koordinatzailea © Radio France - Oihana Larzabal