Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Un défilé de "chômorts vivants" pour protester contre la réforme de l'Assurance-chômage, à Caen

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Une trentaine de personnes ont défilé jeudi 31 décembre, à Caen, pour protester contre la première réforme de l'assurance chômage, mise en vigueur ce vendredi. Les "chômorts vivants" ne sont pas passés inaperçus dans les rues du centre-ville.

Les "chômorts vivants" voulaient marquer les passants ce jeudi 31 octobre.
Les "chômorts vivants" voulaient marquer les passants ce jeudi 31 octobre. © Radio France - Raphaël Aubry

Caen, France

C'était la soirée des "chômorts vivants" ce jeudi 31 octobre, dans le centre-ville de Caen. À l'appel de plusieurs syndicats et de la KIC (Koordination intermittents du Calvados), une trentaine de personnes s'étaient données rendez-vous, près du Boulevard Maréchal Leclerc, pour protester contre la réforme de l'Assurance-chômage. Cette dernière étant mise en vigueur le lendemain, soit le vendredi 1er novembre. Pour l'occasion, nombreux sont venues déguisés.

Halloween pour symboliser les choses

"C'était le clin d’œil à la fête d'Halloween, avec la marche des chômorts, montrer des zombies un peu fatigués. Ce sont des gens qui vont de plus en plus vers la pauvreté, commente Jean-Marc, un retraité, encore obligé de travailler pour s'en sortir. L'homme est venu en soutien. "Je porte ce soir un vieux costume pourri, comme mes camarades. Mais c'est juste une façon de symboliser les choses. On ne m'a pas encore donné de bonbons, _les gens ont bien compris que ce n'était pas pour rire_."

Avec cette première réforme de l'assurance chômage, les personnes sans emploi doivent maintenant travailler au minimum six mois sur les 24 derniers mois, pour bénéficier d’indemnités.  Auparavant, ce n'était que quatre. "Tout ça va participer de l'appauvrissement des travailleurs en général. On sait pertinemment que si on continue à aller dans cette voie là, il y aura de plus en plus de personnes précaires. Moi _je pense forcement à mes enfants et aux jeunes générations_, qui sont derrières. Cela ne s'annonce pas terrible pour eux", continue le retraité. 

"Tout ce qu'on veut, c'est s'en sortir, mais on ne vous facilite pas la tâche avec cette nouvelle réforme"

Un avis partagé par Julia, une jeune femme au chômage depuis un an. Elle s'inquiète pour son avenir et ne voulait pas rater cette occasion de s'exprimer. "Il faut que l'on nous écoute, mais l'Etat a oublié que pour faire fonctionner un pays, il y a le peuple. Nous aussi on a le droit de parler. Donc là, je suis présente pour montrer que tout le monde à des droits. Nous ce qu'on veut, c'est s'en sortir, mais on ne vous facilite pas la tâche avec cette nouvelle é forme. Travailler oui, mais il faut trouver un poste", s'exclame-t-elle.

Les "chômorts vivants" ont intrigué de nombreuses familles, venues passer Halloween dans le centre-ville de Caen. Certains adolescents allaient jusqu'à les prendre en photo.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu