Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une baisse d'impôts de 2 milliards d'euros promise par le gouvernement

lundi 31 août 2015 à 8:33 Par Marina Cabiten, France Bleu

Le ministre des Finances et des Comptes publics, Michel Sapin, a confirmé lundi sur France Info que le gouvernement tablait sur une baisse d'impôts de 2 milliards d'euros l'année prochaine.

Michel Sapin
Michel Sapin © MaxPPP

"Faites-nous confiance" : lundi, Michel Sapin a évoqué sur France Info la baisse d'impôts voulue par le gouvernement pour 2016. Le ministre des Finances et des Comptes publics veut "trouver deux milliards pour rendre une partie des efforts aux Français les plus modestes".

Un geste envers les classes moyennes

Michel Sapin a ainsi confirmé l'information révélée lundi par le quotidien économique Les Échos, selon laquelle cette baisse d'impôts déjà annoncée par François Hollande devrait avoisiner les deux milliards d'euros, en ciblant le bas du barème de l'impôt sur le revenu .

La question du financement

Les Échos soulignent que le cadre de cette baisse reste à déterminer. D'une part, son ampleur exacte. Ces deux milliards sont "un maximum" estime le quotidien.

Mais c'est surtout le financement de la mesure qui poserait problème à Bercy. "Il y a des moyens avec les sommes considérables que l'Etat, les collectivités locales, la sécurité sociale dépensent pour trouver deux milliards" a dit Michel Sapin lundi. "Si on baisse les impôts d'un côté, ce n'est pas pour les augmenter par ailleurs" a également déclaré le ministre pour rassurer les ménages les plus riches.

L'État devrait donc chercher de nouvelles sources d'économies. Mais lesquelles ? La réponse doit arriver vite, car toujours selon Les Échos François Hollande veut annoncer cette baisse d'impôts dans une semaine, lors de sa conférence de presse de rentrée.