Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une bonne idée à Joigny : des plats de restaurateur vendus en supermarché

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

C’est une première dans l’Yonne. A Joigny, un restaurateur et un supermarché, voisins de quartier, ont décidé de travailler ensemble. Depuis vendredi dernier, l’Intermarché a décidé de proposer des plats à emporter réalisés par le restaurant Le Paris-Nice à des prix abordables.

David Le Corre et Julien Simmonet devant le bac où sont vendus les plats du Paris-Nice, à l'Intermarché de Joigny
David Le Corre et Julien Simmonet devant le bac où sont vendus les plats du Paris-Nice, à l'Intermarché de Joigny © Radio France - Renaud Candelier

Cette collaboration expérimentale s’est montée en quelques jours, après un échange de messages, un coup de fil lundi dernier et vendredi les premiers plats étaient en rayon. 

Des plats de restaurant à 9,90 euros

"Je pense que cela va faire école ce qu'on vient de faire", annonce David Le Corre. Et s’il est aussi sûr de lui, c’est que le chef du Paris-Nice a vendu 150 plats en deux jours, vendredi et samedi, des plats de restaurant à 9,90 euros. "J'ai mis six sortes de plats, dont du jambon à la chablisienne puisque c'est une de nos spécialités, de la tête de veau parce que ça touche une clientèle un peu plus âgée et du poulet tikka parce que c'est moderne avec des cacahuètes."

Des plats traditionnels comme la tête de veau ou plus contemporains, comme le poulet tikka
Des plats traditionnels comme la tête de veau ou plus contemporains, comme le poulet tikka -

Un circuit ultra-court

Le concept a tout de suite plu au directeur du supermarché : "on est en circuit court là, je crois qu'on ne peut pas faire plus court", sourit Julien Simmonet, "les plats cuisinés proviennent de l'autre côté de la rue, directement dans le bac frais. Aujourd'hui, c'est un dépôt-vente, c'est-à-dire que 100% de ce qui est vendu chez moi, c'est pour David. Et le fait de proposer aussi à nos clients des plats qui sont faits maison, par des gens locaux."

Maintenir le contact avec les clients

Le restaurateur a dû s’adapter aux normes du supermarché : étiquettes détaillées et date de péremption, mais sans perdre une part essentielle de son métier : "ce qui était chouette, ce n'était pas mettre de plats et partir. Cela ne m'intéressait pas. Ce n'est pas ça mon métier. Je suis resté à côté de mon bac, on m'a posé des questions, on a parlé cuisine avec les clients." Cette collaboration entre restaurateur et supermarché devrait s’installer dans la durée avec cette fois, une dimension commerciale pour chacun des deux.

Participez à #MaSolution avec France Bleu
Participez à #MaSolution avec France Bleu -

"Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ? Avec “Ma solution”, France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous !"

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess