Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une bouteille de vin des Costières pour relancer la toile de Nîmes

mardi 17 juillet 2018 à 8:35 Par Hajera Mohammad, France Bleu Gard Lozère

Les propriétaires du domaine de Château Beaubois à Franquevaux (Gard) ont décidé de vendre une bouteille habillée d'une étiquette en toile de Nîmes, pour relancer ce tissu qui faisait la réputation de la ville gardoise, il y a quelques siècles.

Une bouteille de vin des Costières pour promouvoir la toile de Nîmes
Une bouteille de vin des Costières pour promouvoir la toile de Nîmes © Radio France - Hajera Mohammad

Nîmes, France

L'union fait la force ! C'est un peu l'idée qu'on eue Fanny Molinié-Boyer et Guillaume Sagot. Elle est vigneronne (avec son frère) à Franquevaux, près de Vauvert. Lui, a créé avec des associés Les Ateliers de Nîmes, il y a quatre ans, pour relancer la production de la toile "denim". 

Un look denim

Ensemble, ils ont décidé de vendre une nouvelle cuvée de Château Beaubois. Son nom : "Ramenons le denim à la maison". Et pour marquer le coup, les bouteilles ne porteront pas la traditionnelle étiquette en papier mais une étiquette en toile de jean... de Nîmes, évidemment.

Fanny Molinié-Boyer et Guillaume Sagot lancent une bouteille de vin des Costières avec une étiquette en denim - Radio France
Fanny Molinié-Boyer et Guillaume Sagot lancent une bouteille de vin des Costières avec une étiquette en denim © Radio France - Hajera Mohammad

Prix du coffret : 40 euros. Ça peut paraître cher, surtout que les vignerons ne toucheront rien. L'argent sera entièrement reversé aux Ateliers de Nîmes. Objectif, promouvoir et relancer la toile de Nîmes, célèbre et très demandée il y a quelques siècles, jusqu'au moment où un Américain, un certain Levi Strauss, récupère le filon et lance ses célèbres blue jeans à la fin du XIXe siècle. 

Pour Fanny Molinié-Boyer, il faut exploiter cette marque locale : "On vend des millions de bouteilles dans le monde, et souvent on nous demande si le vin des Costières de Nîmes, ça a un rapport avec le jean denim", raconte la vigneronne.

Fabriquer une toile 100% nîmoise

Pour réussir leur coup, les patrons ont besoin d'argent. Ils ont déjà récolté 28.000 euros grâce à une collecte de dons en ligne. Si les 1.000 bouteilles de cette cuvée se vendent toutes, les vignerons s'engagent à reverser les bénéfices des ventes aux Ateliers. Des euros supplémentaires, de quoi financer le matériel nécessaire, les métiers à tisser qui coûtent 2.000 à 3.000 euros l'unité, "sans compter la main d'oeuvre pour les retaper", précise Guillaume Sagot. 

Avec ces machines, Les Ateliers de Nîmes pourront tisser leur premiers jeans en toile 100% nîmoise. Les premières livraisons sont prévues fin décembre.

Une bouteille de vin des Costières pour relancer la toile de Nîmes - Reportage d'Hajera Mohammad