Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Une centaine d’habitants de Malaunay, près de Rouen, engagés dans un « défi énergétique »

lundi 28 janvier 2019 à 10:49 Par Antoine Sabbagh, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

108 habitants répartis en 9 équipes. Jusqu’au mois de mars, ils sont engagés dans un défi sur plusieurs thématiques : réduction des déchets, mobilités douces, baisse de la consommation d’eau et d’électricité. Rencontre avec l’une de ces équipes, pleine d’énergie.

Une partie de cette équipe "des voisins"
Une partie de cette équipe "des voisins" © Radio France - Antoine Sabbagh

Malaunay, France

Ils sont 11, comme une équipe de football.  "Mais pour l’instant nous ne sommes pas champions du monde ! Peut-être champions de Malaunay, et champions des économies !" Patricia est membre de cette équipe de 11, l’équipe des voisins. Tous habitent dans le même quartier de Malaunay, commune de 6000 habitants au nord de Rouen, très engagée dans la transition écologique.

Cette équipe est l’une des 9 engagées dans un  « défi énergétique ». 108 habitants y participent, des voisins, des amis, des collègues, certains ne se connaissaient pas. Mais tous ont participé à un casting et les voilà lancés dans ce défi qui vise à évaluer leurs pratiques puis à améliorer leur empreinte carbone dans divers domaine.

108 habitants participent à ce "défi énergétique"

L’équipe des « voisins » est engagée dans le défi « réduction de la consommation d’eau et d’énergie ». Et l’on retrouve donc plusieurs membres chez Patricia, qui a pris des bonnes résolutions depuis quelques semaines. « Par exemple quand je sors de ma douche je me sèche avec un gant de toilettes et je ne me sers de ma serviette qu’à la fin. Résultat elle est beaucoup moins mouillée, je peux l’utiliser plus longtemps et donc je la lave moins souvent. J’économise l’eau de la machine à laver mais aussi de l’électricité et je pollue moins en utilisant moins de lessive », explique cette dynamique normande.

Reportage d'Antoine Sabbagh à Malaunay

Eric, un autre membre du groupe, découvre cette astuce. « Moi quand je sors de la douche, je me sèche en poussant l’eau avec mes mains », raconte ce retraité. C’est le but de ce défi : échanger les bonnes pratiques, et les faire connaître à l’extérieur. « Je fais attention à ne pas chauffer au-dessus de 19 degrés, voire 17 ou 18 dans les chambres, je fais attention à ne pas attendre que l’eau soit chaude pour remplir ma casserole, et donc j’évite de gâcher de l’eau. Et puis je ne laisse pas d’appareils en veille, ça coûte quand même 80 euros par an de laisser les appareils électriques en veille ».

Des économies d'énergie...et des économies pour le portefeuille

Justement l’aspect financier doit être mis en avant selon Nicolas, un autre membre de cette équipe : « Il ne faut pas que ce soit tabou, au contraire. Il faut dire aux gens qu’ils peuvent faire un geste pour la planète et qu’en même temps ils vont économiser de l’argent. C’est un argument qui est efficace ».

Chaque équipe engagée dans ce défi va travailler de son côté et tenter d’améliorer ses pratiques : réduire ses déchets, consommer plus local, polluer moins en se déplaçant. Et donc consommer moins d’eau et d’électricité. Autant de petits gestes qui, s’ils étaient répétés à grande échelle, auraient un véritable impact sur l’environnement. Et ensuite les équipes devront communiquer sur leurs bonnes pratiques afin que toute les habitants de la commune profitent de l'opération.

A la fin de ce défi, pas de médailles, ni de podium. Mais le sentiment de s’être rendu utile. Et une grande gagnante, la planète.