Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une centaine de pompiers de Meurthe-et-Moselle dans la manifestation parisienne ce mardi

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Les pompiers professionnels se mobilisent mardi 15 octobre. Une manifestation nationale est organisée à Paris. Ils seront une centaine à faire le déplacement depuis la Meurthe-et-Moselle.

Le mouvement des pompiers professionnels s'affiche en grand sur les casernes, ici la caserne Foch à Nancy
Le mouvement des pompiers professionnels s'affiche en grand sur les casernes, ici la caserne Foch à Nancy © Radio France - Isabelle Baudriller

Meurthe-et-Moselle, France

Neuf organisations syndicales appellent à une mobilisation et une manifestation nationale des pompiers à Paris ce mardi. Elles dénoncent le malaise de la profession face à l’inflation des interventions et le manque d'effectifs. En Meurthe-et-Moselle, une centaine de sapeurs-pompiers professionnels font le déplacement vers la capitale. Ils sont entrés dans le mouvement de grève en septembre et ont déposé un préavis jusqu'en mars 2020

Le département compte 500 pompiers professionnels. Selon l'intersyndicale, il en faudrait 75 de plus pour faire face à une demande qui explose. "La dernière roue du carrosse, c'est les pompiers. Les gens pensent qu'on peut répondre absolument à toutes leurs attentes", note Christophe Janin, de l'intersyndicale. 

"Ce n'est plus possible à l'heure actuelle avec les moyens financiers et humains qu'on nous donne. Nous compensons bon nombre de services publics qui eux-mêmes sont en défaut. Nous faisons le travail de la police sur les ivresses publiques, de la DIR Est en ayant des véhicules de balisage, des sociétés d'ascenseurs puisqu'on va aussi débloquer des gens, du Samu et des ambulances privées car ils n'ont pas les moyens nécessaires pour répondre à l'activité." 

Le secours à personne représente 80% de nos missions et c'est une explosion sur les dernières années

Or, le cœur de métier des pompiers, c'est bien le secours d’urgence et l’incendie, rappelle Christophe Janin. "Aujourd'hui, on nous appelle pour des choses qui ne sont pas du tout de notre ressort. Le souci, c'est qu'il n'y a plus d'autres services en France. Le niveau social de la réponse de l'Etat est tellement bas, le seul numéro que connaissent les gens quand ils ne savent plus quoi faire, c'est le 18."

Christophe Janin, pompier professionnel depuis 18 ans, décrit un état de lassitude : "On commence à voir des collègues qui quittent la profession, ça ne s'est jamais vu auparavant. Les "anciens" rentraient dans le métier, partaient en retraite et ne se posaient pas la question de savoir ce qu'ils allaient faire entre les deux, c'était pompier toute leur vie ! Maintenant, on se rend compte que de nombreux collègues veulent - et certains le font - quitter la profession pour aller dans le privé. Il y a une lassitude, un dégoût, un énervement, une fatigue liés à toutes les contraintes qu'on nous impose de plus en plus". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu