Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une charte va limiter le déconfinement en Île-de-France

-
Par , , France Bleu Paris, France Bleu

France Bleu Paris s'est procuré la charte de déconfinement en cours de négociation entre les différents acteurs économiques d'Ile-de-France. Elle limite drastiquement le retour des salariés actuellement en télétravail.

 Le parvis de La Défense devrait rester désert encore de longues semaines.
Le parvis de La Défense devrait rester désert encore de longues semaines. © Maxppp - Alexis Sciard

Limiter au maximum l'affluence dans les transports en commun au moment du déconfinement. Voilà l'objectif de cette charte en cours de négociation en Île-de-France entre les entreprises, les partenaires sociaux, les collectivités locales et les réseaux de transport, en vue du 11 mai. 

"L'Ile-de-France, plus que d'autres régions, a un potentiel d’activités « télétravaillables » très important (...)", est-il écrit dans cette charte consultée par France Bleu Paris. "Le principal levier pour limiter le nombre de déplacements professionnels est de prolonger cet effort, en maintenant un taux de télétravail le plus élevé possible." 

Un retour très progressif

Pour la semaine du 11 mai, les entreprises s'engageraient donc à maintenir le télétravail pour tous les salariés, sauf ceux qui n'empruntent pas les transports en commun ou ceux pour qui le confinement a engendré une souffrance. Dans ce dernier cas, les employeurs devront gérer les situations au cas par cas, avec la médecine du travail. 

Cette première semaine de déconfinement en Ile-de-France sera donc une sorte de test. Le taux de présence des télétravailleurs pourra augmenter de 10% chaque semaine, dès le 18 mai, en fonction des conditions de saturation des transports et de l'évolution de l'épidémie. 

Autrement-dit, le télétravail devrait rester la norme pour beaucoup de Franciliens encore plusieurs semaines. Certaines entreprises avaient anticipé ces mesures après le discours d'Edouard Philippe, qui appelait au maintien du télétravail au moins jusqu'au 2 juin.

Une attestation pour les horaires de travail

Cette charte consultée par France Bleu Paris indique également que les salariés de retour au bureau pourront obtenir une attestation indiquant leurs horaires de travail. Elle pourra ainsi être présentée "en cas de contrôle, aux agents de l'Etat qui en font la demande". Une manière de responsabiliser les Franciliens qui prendront les transports en commun. 

Les opérateurs de transport, eux, sont invités à adapter au mieux leur offre pour éviter que les lignes ne soient congestionnées. 

"Pas assez contraignant", selon la CGT

En discussion depuis plusieurs jours, la dernière version de la charte envoyée aux différents acteurs devrait être signée ce lundi. Mais ce sera sans la CGT pour qui certaines questions comme celle des masques ne sont pas abordées. 

"C'est une charte de bon sentiment", dénonce Valérie Petit Lesage, secrétaire générale de l'union régionale de la CGT en Île de France. "Il n'y a rien de contraignant pour les entreprises. Quels recours auront les salariés si leur employeur ne leur donne pas de masque, si la distanciation physique n'est pas respectée?" 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess