Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

PHOTOS - Une collecte de fonds pour faire revenir la toile denim à Nîmes

vendredi 13 avril 2018 à 12:00 Par Sylvie Duchesne, France Bleu Gard Lozère

C'est l'objectif que s'est fixée la marque nîmoise Ateliers de Nîmes. Ses trois jeunes associés lancent à partir de ce samedi 14 avril, une collecte de fonds pour faire venir à Nîmes trois métiers à tisser italiens qui vont permettre de fabriquer de la toile denim haut de gamme.

Guillaume Sagot, l'un des co-fondateurs des Ateliers de Nîmes
Guillaume Sagot, l'un des co-fondateurs des Ateliers de Nîmes © Radio France - Sylvie Duchesne

Nîmes, France

Une grande majorité de personnes l'ignore, mais la toile denim qui sert à fabriquer les jeans est originaire de Nîmes. 

"C'est effectivement de Nîmes que l'histoire est partie. Ça s'appelait le serge de Nîmes. Progressivement cette fabrication s'est développée un peu partout. A la révocation de l’Édit de Nantes, beaucoup de protestants sont partis et ont emporté avec eux ce savoir faire nîmois car de nombreux protestants étaient dans l'industrie textile." 

Guillaume Sagot, co-fondateur des Ateliers de Nîmes

C'est ce savoir faire nîmois que les trois jeunes associés de la marque Ateliers de Nîmes veulent faire revenir à Nîmes. Ils lancent une campagne de financement participatif pour acheter trois métiers à tisser français des années 50/60 qui se trouvent actuellement en Italie. 

300 m de toile denim fabriqués chaque semaine par un métier à tisser

"Ce sont des métiers à tisser qui fonctionnaient en France dans les années 50/60. Ils fonctionnent avec une navette, ce qui fait la lisière sur les côtés. C'est vraiment de la toile haut de gamme. "

Les métiers à tisser permettront de fabriquer 300m de toile denim par semaine

Revenus à Nîmes, ils permettront de fabriquer de la toile denim haut de gamme. 

"Le jean reste américain donc on ne peut pas se réapproprier ce qui ne nous appartient pas mais la toile denim nous importe beaucoup. C'est pour ça qu'on va ramener ces métiers à tisser pour mettre l'accent sur la fabrication locale nimoise parce qu'on veut vraiment poser nos bases ici. "

"On veut poser nos bases à Nîmes"

Des jeans 100% made in France 

Ateliers de Nîmes sort actuellement un millier de jeans par an. Ils sont confectionnés  à Marseille et à Paris. La toile denim qui sera tissée à Nîmes servira à les fabriquer. Les fondateurs de la marque souhaitent également la vendre à des marques espagnoles, suédoises ou hollandaises pour fabriquer des jeans haut de gamme. 

Leur objectif à terme : recréer à Nîmes une véritable filière industrielle de la toile denim. 

Une partie des jeans est fabriquée à Nîmes  - Radio France
Une partie des jeans est fabriquée à Nîmes © Radio France - Sylvie Duchesne
Des jeans Made in France  - Radio France
Des jeans Made in France © Radio France - Sylvie Duchesne

Le lancement de la campagne de crowdfunding a lieu samedi 14 avril . Toute la journée, les 3 associés des ateliers de Nîmes se tiendront sur la place de la Calade à Nîmes (en face du théâtre Bernadette Laffont ) pour faire des démonstrations de tissage et parler de leur projet.  Il faut recueillir 20 000 euros pour faire revenir les métiers à tisser à Nîmes.