Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une collecte de produits d'hygiène intime à Avignon pour les femmes en situation de précarité

-
Par , France Bleu Vaucluse

L'association Femmes solidaires a organisé ce samedi une collecte de protections périodiques à Avignon. Tous les tampons, serviettes et lingettes récupérés seront distribués à des femmes qui n'ont pas les moyens d'acheter ces produits d'hygiène intime.

L'association Femmes solidaires a organisé une collecte de produits d'hygiène féminine ce samedi matin dans son local à Avignon.
L'association Femmes solidaires a organisé une collecte de produits d'hygiène féminine ce samedi matin dans son local à Avignon. © Radio France - Elsa Vande Wiele

La précarité menstruelle touche les étudiantes, les femmes sans abri et de manière générale toutes celles en difficulté financière, qui n'ont pas les moyens d'acheter des protections périodiques. Pour cette raison, l'association Femmes solidaires a organisé une collecte de produits d'hygiène féminine ce samedi matin dans son local à Avignon. Collecte qui durera jusqu'à la semaine prochaine, samedi 27 février au moins*. Tous les tampons, serviettes et lingettes récupérés seront remis à des associations comme le Secours populaire et Mobile douche avant d'être distribués à des femmes dans le besoin.

"Au-delà de la dignité, c'est un vrai problème de santé" - Anne-Catherine Lepage, présidente de Femmes solidaires à Avignon

"Ceux qui le souhaitent peuvent aussi faire un don, on se chargera ensuite d'acheter les produits d'hygiène, précise la présidente de l'association Femmes solidaires à Avignon, Anne-Catherine Lepage. Au-delà de la dignité, c'est un vrai problème de santé." La militante souligne que la précarité menstruelle s'est accélérée avec la pandémie de Covid, "puisqu'il y a beaucoup de femmes qui ont perdu leur emploi."

Concernant les protections réutilisables comme les culottes menstruelles et les serviettes hygiéniques lavables, la présidente de l'association indique "ne pas être partie sur ça pour le moment" mais elle y réfléchit. "C'est une bonne alternative pour éviter de devoir en racheter tous les mois."

"Une réponse très concrète" attendue

Eva, 17 ans fait partie des adhérentes de Femmes solidaires depuis trois ans. Ce samedi matin, elle tenait, elle aussi, à participer à cette collecte. " C'est gratuit dans un seul pays, l'Ecosse et seulement depuis l'année dernière. Je trouve ça fou parce que c'est quelque chose de naturel, on en a besoin, ça devrait être gratuit partout dans le monde."

Le président Emmanuel Macron avait affirmé en décembre dernier dans une interview accordée au média Brut qu'il y aurait "une réponse très concrète" au problème de la précarité menstruelle dès le premier semestre 2021. D'après l'association Règles élémentaires, deux millions de femmes sont concernées en France et dans le monde, 100 millions de filles ratent une semaine d'école par mois faute de pouvoir acheter des protections périodiques lorsqu'elles ont leurs règles.

*Entre 10 heures et midi le samedi 27 février dans le local de Femmes solidaires, 6, place Michel Goutier à Avignon. Il est également possible de prendre rendez-vous entre temps pour déposer les produits d'hygiène intime ou faire un don au 07 49 00 63 80.

Tous les tampons, serviettes et lingettes récupérés seront remis à des associations comme le Secours populaire et Mobile douche avant d'être redistribués à des femmes dans le besoin.
Tous les tampons, serviettes et lingettes récupérés seront remis à des associations comme le Secours populaire et Mobile douche avant d'être redistribués à des femmes dans le besoin. © Radio France - Elsa Vande Wiele
Choix de la station

À venir dansDanssecondess