Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une députée LREM, pour l'ouverture des commerces neuf dimanches par an, en Alsace-Moselle

lundi 3 septembre 2018 à 20:07 Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

La députée de Strasbourg-Campagne, Martine Wonner, envisage de déposer un amendement pour que les commerces de détail ouvrent neuf dimanches par an en Alsace-Moselle. Elle veut répondre aux besoins des habitants. Des parlementaires et la CFTC dénoncent une atteinte au droit local.

Illustration travail le dimanche
Illustration travail le dimanche © Maxppp - Olivier Boitet

Alsace, France

Un amendement qui risque de faire polémique et qui est à l'étude. Martine Wonner, la députée La République en Marche de Strasbourg-Campagne envisage de déposer un amendement ou un amendement d'appel à l'assemblée nationale, concernant l'ouverture des commerces le dimanche en Alsace-Moselle. 

Ouverture de neuf dimanches par an pour les commerces en Alsace-Moselle ? 

Dans le cadre du projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises, dont l'examen débutera le mercredi 12 septembre à l'assemblée nationale, l'élue souhaite permettre aux maires, après avis du conseil municipal d'ouvrir les commerces 9 dimanches maximum par an en Alsace-Moselle, sans compter les 4 semaines d'ouverture qui précédent la période de Noël

C'est ajouter un plus, sans obligation. Si une commune souhaite ouvrir quelques heures le dimanche matin, une épicerie pourquoi pas ? C'est donner plus de liberté et d'initiative locale", Martine Wonner, députée LREM 

Explications de Martine Wonner

Atteinte au droit local selon la CFTC et Eric Straumann 

Objectif : répondre aux besoins des habitants qui ne peuvent pas se déplacer en semaine . "C'est une grave atteinte au droit local ", s'alarment en cœur, Eric Straumann le député LR de Colmar, mais aussi la CFTC du Bas-Rhin. 

Pour Eric Straumann : " cet amendement constitue une atteinte grave et sans précédent au droit local, en transférant au niveau national un pouvoir qui appartient aux Conseils départementaux. D'ailleurs les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin ont fait évolué le statut en 2016 et 2017, après une longue négociation avec les partenaires sociaux. " 

Aujourd'hui, le droit local en Alsace-Moselle, ne permet pas l'ouverture des commerces le dimanche, sauf dérogation

Pourquoi pas neuf ou dix ou cinquante dimanches ? Il y a beaucoup de salariés dans les EHPAD ou dans les hôpitaux qui sont appelés à travailler le dimanche, on va pas rajouter à cela les personnes qui travaillent dans les commerces ! " Laurent Walter, de la CFTC du Bas-Rhin 

La réponse de Laurent Walter de la CFTC

Le débat est donc lancé. La députée Martine Wonner reste toutefois très prudente sur ce dossier. Elle est en pleine consultation avec l'institut du droit local, le conseil départemental du Bas-Rhin, ou encore ses équipes, avant de déposer cet amendement. 

Reportage parmi les commerçants de Colmar sur cette ouverture le dimanche