Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une deuxième épicerie solidaire à La Rochelle

-
Par , France Bleu La Rochelle

Une deuxième épicerie solidaire à ouvert à La Rochelle, elle a été inaugurée mardi. Elle s'adresse aux familles, l'autre est réservée aux étudiants. 15 familles en bénéficient depuis 3 semaines, elles devraient être 120 au mois de décembre. L'épicerie les aide à ne pas tomber dans la précarité.

Une épicerie banale en apparence, mais dont l'objectif est d'accompagner les familles en difficulté ponctuelle
Une épicerie banale en apparence, mais dont l'objectif est d'accompagner les familles en difficulté ponctuelle © Radio France - Marie-Laurence Dalle

La Rochelle, France

Les rayons ressemblent à ceux d'une épicerie banale : il y a des fruits, des légumes, des produits frais dans des frigos, du bio et même des promotions. Pourtant on ne fait pas ses courses à L'épi-solidaire de la même manière. Les familles bénéficiaires disposent d'un "quota" de 150 euros de courses par mois, explique Anne-Marie Baudon, administratrice du Centre Communal d'Action Sociale (en charge à La Rochelle de la politique d'aide alimentaire depuis 2014), soit environ 30 euros par semaine pendant trois mois : "La famille fait ses courses pour 30 euros, elle choisit ce qu'elle veut dans les rayons, et quand elle arrive en caisse, elle est facturée 6 euros, soit 20% du prix du panier". Selon la situation de la famille ça peut être 10% du prix, ou 30%, et ça peut même varier dans le temps.  Le prix des produits en rayon ne sert qu'à connaitre la valeur des choses.

Il y a même des promotions à "l'épi-solidaire", comme dans toutes les épiceries  - Radio France
Il y a même des promotions à "l'épi-solidaire", comme dans toutes les épiceries © Radio France - Marie-Laurence Dalle

15 familles sont venues se servir à l'épi-solidaire depuis l'ouverture il y a 3 semaines. Elles devraient être 120 au total d'ici le mois de décembre selon Cyril Vic, le coordonnateur de l'épicerie. Pour en bénéficier, il faut être orienté par les travailleurs sociaux du Centre Communal d'Action Sociale (CCAS). "Ce n'est pas un dispositif d'urgence" explique le coordonnateur, "ce sont des familles qui ont du mal à joindre les deux bouts tous les mois, pour lesquelles le budget alimentation est le seul levier : elles le compressent pour pouvoir payer leurs factures et ne pas avoir de difficultés. Quand survient la panne de voiture, ou de réfrigérateur, elles n'ont pas d'autre solution pour pouvoir manger que d'avoir recours à l'aide alimentaire". Parmi ces 15 familles bénéficiaires, il y a des personnes qui ont eu des problèmes de santé, qui sont en difficultés financières suite au passage à la retraite ou au statut de travailleur indépendant, ou des personnes qui se retrouvent au chômage

"Les familles trouvent leurs solutions, nous sommes  là pour marcher à leur côté - Cyril Vic, coordonnateur de l'épi-solidaire

S'approvisionner à l'épicerie solidaire, c'est passer un contrat : les familles s'engagent dans un projet, par exemple chercher une formation, apprendre à ne pas se laisser abuser par des crédits à la consommation etc. Les travailleurs sociaux les accompagnent, mais ne font pas les démarches à leur place. "On n'est pas dans l'assistanat" répètent Cyril Vic et Anne-Marie Baudon. Voilà pourquoi l'accès est limité à trois mois renouvelable deux fois, le temps que les familles aillent jusqu'au bout de leur projet. Sur place, elles trouvent aussi un atelier de cuisine pour apprendre à cuisiner et éviter d'acheter des plats cuisinés qui sont plus chers et moins intéressants du point de vue alimentaire. L'épicerie est aussi un espace de rencontre, de discussion pour créer du lien social. Les ateliers et animations sur la nutrition, la santé, la citoyenneté et le bien être sont ouvert à tous, au delà des bénéficiaires. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu