Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une dizaine de salariés de Prosegur en grève : ils ne veulent pas être géolocalisés pendant leur service

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Depuis mardi 19 décembre, une dizaine de salariés de l'entreprise de sécurité Prosegur sont en grève. Ils dénoncent la volonté de leur direction d'imposer une géolocalisation constante pendant leur service. Une atteinte inacceptable à leur liberté selon eux.

Les salariés de Prosegur en grève sur le site ligérien, en 2010.
Les salariés de Prosegur en grève sur le site ligérien, en 2010. © Radio France - Noémie Philippot

Saint-Jean-Bonnefonds, France

Une dizaine de salariés de l'entreprise de sécurité Prosegur sont en grève depuis une semaine à Saint-Jean-Bonnefonds. Des salariés d'une unité bien spécifique : ceux qui font des rondes de nuit pour surveiller des banques, par exemple.

Un smartphone pour les géolocaliser pendant leur ronde

Leur direction veut leur imposer un smartphone, pour les géolocaliser en permanence pendant leur tour de surveillance, et les contraindre à pointer leur ronde. Une atteinte à leur liberté inacceptable pour Wilfried Violet. Salarié ici depuis dix ans, il fait partie des grévistes : "On a beaucoup de contraintes dans ce métier, la seule qu'on n'avait pas jusqu'à présent, c'est qu'ils ne touchaient pas à notre liberté en nous laissant travailler comme bon nous semble."

Le but est de pouvoir intervenir rapidement en cas d'accident par exemple, mais les salariés dénoncent les risques de dérive et de "flicage". Ils ont proposé à la direction de déclencher eux-même la géolocalisation en cas de risque, mais leur demande n'a pas été acceptée. 

Comme ils ne trouvent pas d'accord, les salariés de Saint-Jean-Bonnefonds appellent à une mobilisation nationale de tous leurs collègues de Prosegur en France. 

Trois mois pour mettre en place ce système

A partir du moment où la direction aura acté la mise en place de ce système de géolocalisation, il lui faudrait 3 mois pour le mettre en place. Contactée, la direction ne s'est pas exprimée pour le moment. 

Choix de la station

France Bleu