Économie – Social

"Une douche toutes les deux semaines" : les conséquences du manque de soignants à l'EHPAD de Moussac (Gard)

Par Fabien Fourel, France Bleu Gard Lozère et France Bleu vendredi 10 novembre 2017 à 9:57 Mis à jour le vendredi 10 novembre 2017 à 5:57

Une réunion d’information a l’EPHAD
Une réunion d’information a l’EPHAD © Radio France - Fabien Fourel

La colère et l'inquiétude des soignants de l'EHPAD de Moussac dans le nord du Gard. Ils sont de moins en moins - à peine 6 par jour - pour leurs nombreuses tâches et craignent de lourdes conséquences pour les résidents. Ils ont organisé une réunion d'information ce jeudi.

Comment s'occuper correctement de 44 résidents lorsqu'on est que six soignants ? C'est le quotidien des soignants et résidents de la maison de retraite de Moussac dans le nord du Gard. Depuis quelques semaines il n'y a plus que six soignants par jour pour s'occuper des retraités. Entre les douches, les repas, les petits problèmes quotidiens de chacun, le maigre personnel n'y arrive plus.

On doit faire des choix dans les soins, une douche tous les quinze jours parfois". Sonia, aide-soignante.

Ecoutez Yvette 84 ans, une résidente

La diminution des contrats aidés en septembre n'a pas amélioré la situation. Les salariés ont donc décidé d'organiser une réunion d'information qui s'est tenue ce jeudi à l'EHPAD, une réunion à destination des résidents et de leurs familles sur les motifs de leur colère.

Moi je me fais du souci, on peut même pas sortir car les filles n'ont pas le temps de s'occuper de nous [...] mais vous croyez qu'ils vont pas embaucher, franchement ?" Yvette 84 ans, résidente

Les soignants ont reçu le soutien de leurs patients, qui s'inquiètent pour leur avenir à la maison de retraite. Une inquiétude partagée par Christelle, la maman d'une des résidentes.

Et si un jour elles font une erreur à force de devoir aller trop vite ? Une erreur c'est humain, mais ici c'est fatal". Christelle

Et devant ces inquiétudes, Sonia, aide-soignante depuis l’ouverture de l'EHPAD avoue que sa mission de soin et d'assistance aux personnes âgées ne peut pas être remplie correctement.

Moi, si c'était ma mère, jamais je ne la mettrais dans un EHPAD" Sonia, aide-soignante.

Sonia, une aide-soignante fatiguée par les cadences