Économie – Social

Une école de pilotage de drones s'installe à Avignon

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Vaucluse lundi 13 avril 2015 à 15:54 Mis à jour le lundi 20 avril 2015 à 8:49

L'an dernier, Pixiel a formé 150 personnes au pilotage de drones sur son site de Nantes
L'an dernier, Pixiel a formé 150 personnes au pilotage de drones sur son site de Nantes © Pixiel

L'école des métiers du drone s'installe dans la technopole Pégase, à l'aéroport d'Avignon. A partir du 1er juin deux formateurs installés à temps plein en Vaucluse formeront des professionnels au pilotage de drones civils.

Apprendre à piloter un drone... Cela va bientôt être possible à Avignon. L'Ecole des métiers du drone s'implante dans la technopole Pégase, à l'aéroport. Les premiers drones, ces petits engins téléguidés qui permettent notamment de filmer à distance, voleront à partir du 1er juin.

C'est l'entreprise Pixiel qui est à l'origine de cette école. Fondée à Nantes, la société s'installe aujourd'hui dans cinq nouvelles villes : Bordeaux, Lille, Paris, Toulouse et Avignon. Moïse Rogez, son directeur :

"La demande explose. Aujourd'hui, on a environ 5 000 emplois dans le domaine du drone civil... D'ici quatre à cinq ans, on estime que ça va être multiplié par quatre, c'est-à-dire 20 000 emplois."

Sa société, qui comptait quinze employés jusque là, vient d'embaucher dix instructeurs pour ses nouveaux sites. Deux d'entre eux seront basés à temps plein sur le site d'Avignon.

Des "drones à double commande, comme à l'auto-école"

Les formations sont destinées à un public de professionnels : elles coûtent entre 3 000 et 6 000 euros, selon le niveau des "télépilotes " - c'est le nom de ceux qui dirigent un drone.

Il s'agira d'apprendre le pilotage du drone, mais aussi d'acquérir des compétences plus spécifiques, comme le fait d'apprendre à filmer depuis un drone. Moïse Rogez :

"Ce sont des drones à double commande, un peu comme à l'auto-école. Les instructeurs font faire des exercices, progressivement, jusqu'à maîtriser complètement le pilotage du drone, à la fois pour le piloter mais aussi pour l'utiliser dans des conditions professionnelles."

"Ça peut être par exemple un géomètre qui veut faire de la cartographie ou du relevé aérien, ou des personnes qui veulent piloter des drones pour faire des images pour la télévision ou pour des films d'entreprise. "