Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Enquête à charge sur l'ordonnance Covid dont a bénéficié le groupe Orchestra

-
Par , France Bleu Hérault

Le numéro de "Complément d'enquête" diffusé ce jeudi soir sur France 2 est consacré aux entreprises qui ont bénéficié de l'ordonnance Covid. Certaines entreprises ont pu effacer leur dette lors de la crise économique. La moitié de l'enquête est consacrée au groupe Orchestra basé dans l'Hérault.

Complément d'enquête sera diffusé ce jeudi soir sur France 2
Complément d'enquête sera diffusé ce jeudi soir sur France 2 © Radio France - Salah Hamdaoui

Le patron et fondateur d'Orchestra, groupe basé à Saint-Aunès (Hérault) spécialisé dans les vêtements pour enfants et accessoires de puériculture, Pierre Mestre a t-il profité de la crise sanitaire pour licencier une partie de ses salariés ? C'est en tout cas ce qu'affirme un reportage qui sera diffusé ce jeudi soir à 23h sur France 2, dans l'émission Complément d'enquête

Ce documentaire est intitulé "Les escrocs du Covid". Ses auteurs ont enquêté sur la façon dont certains chefs d'entreprise auraient profité des différents dispositifs gouvernementaux pour justifier de licenciements ou éponger une partie de leur dette. 

L'année dernière, Orchestra est au bord du gouffre. Le groupe est en cessation de paiement. Les syndicats invoquent des erreurs de gestion. Son patron, Pierre Mestre, invoque lui la conjoncture économique et la crise sanitaire. Deux repreneurs se font connaitre : un actionnaire saoudien, prêt à injecter beaucoup d'argent dans le capital de l'entreprise, et Pierre Mestre, candidat à sa propre reprise. Et c'est lui qui l'emporte. La justice l'autorise a fermer 50 magasins, à licencier 300 salariés, et efface une ardoise de 650 millions de dette. C'est ce que les syndicats appellent "l'ordonnance Covid". 

Une préférence accordée à une offre fragile et des dettes épongées grâce à des dispositifs gouvernementaux mis en place à cause de la pandémie et financés par de l'argent public. C'est ce que dénonce le reportage de Complément d'enquête diffusé ce jeudi soir sur France 2. 

Pierre Mestre, lui, affirme ne pas avoir eu le choix pour sauver des emplois et son entrepôt de Saint-Aunès, qui sera bientôt déserté puisqu'Orchestra a choisi de s'installer dans les locaux plus modestes, à Lunel-Vieil.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess