Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une entreprise de Châtelaillon vous propose de gagner de l'argent en vendant vos données personnelles

lundi 23 avril 2018 à 16:24 Par Willy Moreau et Catherine Berchadsky, France Bleu La Rochelle

Alors que le Sénat s'est penché jeudi dernier sur le projet de loi de protection des données personnelles sur internet, l'entreprise My data is rich basée à Châtelaillon-Plage proposera à partir de la fin du mois de mai de gagner de l'argent grâce à la revente de vos données.

Le site My data is rich sera accessible à partir du 25 mai 2018.
Le site My data is rich sera accessible à partir du 25 mai 2018. - CC 3.0 et shutterstock

Châtelaillon-Plage, France

Gagner de l'argent grâce à vos données personnelles, ce sera désormais possible grâce à une nouvelle entreprise, My data is rich, basée à Châtelaillon-Plage. Elle entrera en service le 25 mai prochain, date de l'entrée en vigueur du nouveau Règlement Général sur la Protection des Données Personnelles (RGPD). 

Protéger et gagner de l'argent 

Le Parlement se penche depuis quelques mois sur ce projet de loi visant à remanier la loi informatique et liberté de 1978. Alors que le scandale de vols de données a secoué le monde entier début avril, des entrepreneurs charentais-maritime ont voulu que l'internaute soit maître de la revente de ses données. 

"Le commerce des données personnelles représente 1,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2014", explique Éric Zeyl, le PDG de la "jeune pousse", la start-up. La future loi qui sera débattue le 14 mai prochain en dernière lecture par l'Assemblée nationale prévoit que les données ne pourront plus être utilisées sans le consentement du particulier

Grâce à My data is rich, l'idée est de conserver toutes les données, de les revendre totalement anonymisées et de partager les gains. "Si on vend une donnée 100 euros, détaille Éric Zeyl. On vous reverse 50 euros". L'anonymisation des données permet selon lui de protéger la vie privée des usagers. 

"Notre but est de faire en sorte de ne pas nous faire voler ces données, poursuit Éric Zeyl. Nous allons même supprimer certaines données pour éviter de savoir où vous habitez précisément mais dans un rayon de x kilomètres"

À quoi servent les données ?

Jusqu'à présent, les données que les internautes laissent sur les réseaux sociaux, leur GPS ou leur boîte de messagerie, sont revendues à des entreprises difficiles à retracer et sans leur consentement. Éric Zeyl raconte que "le GPS récupère les données et les revend entre deux et cinq euros par utilisateur à toutes les entreprises qui en ont besoin"

Besoin pour quoi alors ? "Des villes peuvent déduire par exemple les conditions de circulation grâce aux boîtiers GPS dans les voitures, explique le directeur de My data is rich. Si j'accélère, je freine, si j'accélère, je freine, c'est que j'ai de grandes chances de me retrouver dans un embouteillage en accordéon. Si le boîtier est sensible, je peux même remonter des informations sur l'état des routes, sur les conditions d'adhérence."

Le site My data is rich sera accessible au public à partir du 25 mai prochain.