Économie – Social

Une entreprise lorraine à la grand-messe des technologies à Berlin

Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine vendredi 2 septembre 2016 à 7:47

Dyrun sera présenté en avant-première mondiale
Dyrun sera présenté en avant-première mondiale - DR

Le salon IFA de Berlin, grand rendez-vous de l'électronique grand public, s'ouvre ce vendredi. Parmi les exposants, la startup lorraine Cortex Systems qui va présenter en avant-première Dyrun, un "booster" de réseau internet mobile présenté comme une révolution.

Des Lorrains à la grand-messe de la haute technologie à Berlin. Le Salon IFA ouvre ses portes, c'est l'endroit où sont dévoilés toutes les nouveautés en matière d'électronique, de télévisions ou de téléphones. Une entreprise lorraine a réussi à s'y faire sa place. Cortex Systems, une startup, basée à Nancy et Epinal, va présenter son produit pour la première fois après trois ans et demi de travail dans le plus grand secret.

Du haut-débit quasiment partout ? 

Son nom : Dyrun, une sorte de box Internet, qui utilise le réseau de votre téléphone portable. Le produit est destiné aux endroits où l'on capte le moins bien. D'après ses concepteurs, Dyrun multiplie le signal même faible pour garantir une connexion haut débit. Participer au salon de Berlin, c'est un aboutissement pour Virginie Wagon, de la société Cortex Systems :

Ca demande beaucoup de travail. Je ne vous cache pas que l'on travaille le salon de Berlin depuis deux mois de façon très intense. C'est bien sûr une fierté et on pense que la révolution Dyrun aura l'impact que l'on espère sur ce salon."

Protégé dans 148 pays

Dyrun est fabriqué en  Lorraine, notamment à Remiremont et Raon-l'Etape. Des brevets ont été déposés dans 148 pays pour protéger le produit et sa technologie. Car Cortex Systems tient à son innovation, qui devrait sortir en début d'année 2017 :

A ce moment-là,  on lèvera le voile sur ce qui est offre tarifaire, les points de vente où l'on pourra se procurer les boîtiers. Toute la stratégie est en train de s'affiner. On sera un peu plus bavard en début d'année que maintenant."

Des rencontres avec de possibles distributeurs sont prévues pendant le salon même si ça n'est pas forcément le but. La startup lorraine veut surtout se faire un nom sur un marché où la concurrence est rude.