Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une équipe étrangère basée à Tours pendant le mondial de rugby 2023?

-
Par , France Bleu Touraine

La ville de Tours est candidate pour servir de camp de base à une équipe lors de la coupe du monde de rugby 2023. Les rugbymens seraient logés à l'hôtel Château Belmont, près de la Tranchée, à Tours. Ils s'entraîneraient dans un stade de la Chambrerie, à Tours-Nord, profondément modifié.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Kyodo/MAXPPP

Indre-et-Loire, France

Alors que la coupe du monde de rugby 2019 n'est pas encore terminée, Tours prépare déjà la suivante.  La ville de Tours est officiellement candidate pour accueillir une délégation en 2023, lors du prochain mondial qui se déroulera en France. Le dossier est porté par le président de l'US Tours Rugby, appuyé par la municipalité, la métropole, le conseil départemental et la Chambre de commerce et d'industrie. Hier, un représentant de la ligue de rugby est venu vérifier que le dossier de Tours répond au cahier des charges. A l'issue de cette visite, il s'est dit "plutôt confiant". La position géographique de la ville, idéalement située pour rejoindre en train la plupart des neuf stades dans lesquels les matchs auront lieu, est déjà un atout.

Les nuits à l'hôtel Château Belmont, les journées au stade de la Chambrerie

Pour pouvoir accueillir une délégation étrangère en 2021, il faut remplir de très nombreux critères. Par exemple : pas plus de quinze minutes de déplacement entre le logement des joueurs et les différents équipements sportifs nécessaires. C'est le cas ici : la délégation étrangère dormirait à l'hôtel Château Belmont, près de la Tranchée,  un quatre étoiles qui a accueilli les footballeurs tchèques pendant l'euro 2016. Les entraînements auraient lieu au stade de la Chambrerie, à Tours-Nord, un stade qui serait rénové et doté de nouveaux équipements, après un chantier à 3,6 millions d'euros environ. La piscine des Tourettes et le gymnase Vaucanson seraient aussi réquisitionnés. 

Des retombées économiques importantes espérées

Accueillir une délégation d'une cinquantaine de personnes pendant un mois et demi pourrait s'avérer très rentable : financièrement, déjà, puisque les rugbymens, leur entourage et leurs supporteurs dépensent beaucoup. Les conséquences seraient positives, aussi, en terme d'image : grâce aux journalistes qui suivent chaque équipe, la Touraine bénéficierait d'un beau coup de pub dans le pays d'ou viendrait cette délégation. Enfin, sportivement, l'US Tours bénéficierait pendant des années des équipements mis à disposition de l'équipe étrangère, dont les joueurs pourraient, en plus, faire la promotion du rugby dans les écoles et les clubs environnantes.

Tours aimerait aussi recevoir les J.O 2024

Il y a 108 villes candidates, dans toute la France, pour accueillir un des 53 camps de base. La candidature de Tours a donc environ une chance sur deux d'être retenue. Décision définitive en 2021. Si Tours est retenu pour le mondial de rugby 2023, la ville postulera ensuite pour les Jeux Olympiques 2024. Elle souhaiterait cette fois accueillir les épreuves de rugby à 7, en se basant sur l'expérience acquise depuis plus de deux décennies grâce à l'organisation du tournoi Howard Hinton Sevens, un tournoi international qui se déroule au mois d'avril au stade de la vallée du Cher. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu