Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une famille auxerroise part pour une mission humanitaire en Haïti

-
Par , France Bleu Auxerre

Nicolas et Clotilde Devulder partent en septembre d'Auxerre avec leur quatre enfants pour Haïti. Ils resteront deux ans sur place. Le couple s'est porté volontaire pour une mission humanitaire avec l'ONG catholique Fidesco.

Clotilde et Nicolas, les parents et leur quatre enfants, Louis-Joseph, Brune, Cyriaque et Amicie
Clotilde et Nicolas, les parents et leur quatre enfants, Louis-Joseph, Brune, Cyriaque et Amicie © Radio France - Damien Robine

auxerre

Depuis plusieurs années, Clotilde et Nicolas parlaient de partir dans un pays pauvre. C'est désormais une réalité. Au mois de septembre prochain, l'ONG catholique Fidesco les envoie en Haïti pour deux ans, pour vivre et travailler auprès de la population locale. Là bas, les habitants subissent encore les conséquences du séisme de 2010 et du passage de l'Ouragan Matthew en 2016 qui avait fait plus de 500 morts et laissés 175 000 personnes sans-abris.

Plus chaud , plus de moustiques , une alimentation moins variée et beaucoup moins de confort 

Alors si la démarche de Clotilde et Nicolas peut paraître un peu folle -on part rarement dans l'inconnu avec quatre enfants, dont l’aîné à 10 ans- elle est mûrement réfléchie selon Clotilde. "On sentait qu'ils nous manquait un sens à ce que l'on vit au quotidien. On ne s'accomplissait pas pleinement. Aujourd'hui on est certain que c'est là bas qu'on s'épanouira. Alors c'est vrai que pour les enfants surtout, le changement va être complet. Rien que le climat. Il va faire beaucoup plus chaud, il y aura beaucoup de moustiques. On va avoir une alimentation beaucoup moins variée qu'ici et puis l'école sera aussi un grand changement pour les enfants." 

Avec également beaucoup moins de confort qu'en France ajoute Nicolas. "On va loger dans une habitation que met l'ONG à notre disposition à Port au Prince. Il n'y aura l’électricité que quelques heures par jour ; pas d'eau potable. Et pour trouver de la nourriture et des vêtements, on sait que ce sera compliqué. On a prévenu les enfants que ce ne sera pas le même confort qu'ici à Auxerre. On verra comment on appréhende ça une fois sur place."

"Former des élèves, en plomberie, électricité et informatique, pour aider à la reconstruction du pays" - Nicolas

Le reportage de Damien Robine

A Port au Prince, Clotilde, ingénieure de formation, sera conseillère pédagogique. Elle sera notamment chargée de poursuivre la mise en place de la nouvelle réforme de l'enseignement secondaire en Haïti. Quant à Nicolas, directeur administratif d'une grande entreprise à Auxerre, il occupera le poste de directeur d'une école professionnelle. 

"L'idée, c'est de former des élèves, en plomberie, électricité et informatique, pour aider à la reconstruction du pays. Mon rôle sera d'encadrer les professeurs, d'assurer le suivi pédagogique des élèves. De réaliser des entretiens, de leur faire passer des examens, de discuter avec les parents. Avec Clotilde, on va se mettre au service des plus pauvres, et tenter d'être au plus près de leurs besoins. " 

Néanmoins Nicolas reste très lucide concernant la mission de son couple à Haïti, qui doit durer deux ans. "Evidemment, on sait très bien qu'on ne va pas changer le monde, mais on va essayer d'aider les gens à avoir un niveau de vie meilleur." Clotilde et Nicolas font partis de la centaine de nouveaux volontaires Fidesco qui s'apprêtent à partir pendant un ou deux ans en Haïti, au Timor Oriental, en Afrique du Sud et dans bien d'autres pays.

Choix de la station

France Bleu