Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une famille avec cinq enfants craint de voir sa maison partir aux enchères

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

A Villeneuve-la-Guyard, la famille François pourrait voir sa maison vendue pour une bouchée de pain afin de régler les dettes de l'entreprise artisanale. Depuis cinq ans et la mise en liquidation de l'entreprise du père, la famille vit dans l'incertitude. Une association a été créée pour les aider.

La famille François a construit elle-même cette maison, pensée pour y vivre avec cinq enfants
La famille François a construit elle-même cette maison, pensée pour y vivre avec cinq enfants © Radio France - Renaud Candelier

Villeneuve-la-Guyard, France

Depuis cinq ans et la mise en liquidation de l'entreprise du père, la famille François est sommée de régler ses dettes, environ 150.000 euros. Le mandataire judiciaire souhaite la mise en vente, mais la famille refuse, trop attachée à cette habitation en bois, construite de leurs mains.

Une maison de 170 mètres carrés mise en vente à 13.000 euros

Il faut dire que l'environnement est beau, la baie vitrée donne sur un étang bordé de roseaux, explique Peggy la maman : "vous avez la vue, vous avez le calme parce qu'on n'a pas de voisins ou très peu. On n'a pas besoin de partir en vacances." Une maison qu'elle a dessiné avec son mari, puis construite en 2009. Mais qu'ils pourraient voir partir pour quelques milliers d'euros : "dans quatre mois la maison va être vendue aux enchères. La mise en vente sera de 13.000 euros alors que la maison vaut 170.000 euros. On travaille tous les deux et on aurait les moyens de faire un prêt bancaire pour racheter notre maison, mais _mon mari n'a pas le droit de racheter sa propre maison_. On peut faire un crédit pour une autre maison, mais on veut garder la nôtre."

Je ne sais pas où je serai dans quelques mois, ce n'est pas facile

Et cette incertitude pèse sur les enfants comme Gabin six ans : "je n'ai pas envie de perdre la maison" comme sur sa grande sœur Marie âgée de quinze ans : "ça pèse lourd quand-même sur les épaules, parce que c'est un poids qu'on a tous les jours. Et je me dis que je ne sais pas où je serai dans quelques mois et ce n'est pas facile." 

Si la famille s'est mobilisée avec une cagnotte en forme d'appel à l'aide, c'est à l'initiative des deux grands dont Eric l’aîné, dix-neuf ans,  pâtissier dans le Loiret : "si on n'avait pas fait quelque chose, nos parents n'auraient pas osé par envie de ne pas passer pour les gens qui réclament de l'argent. Mais si on fait c'est vraiment qu'on est au bout du bout". Un fils qui pourrait racheter la maison de ses parents avec l'aide d'un ancien salarié de l'entreprise mais il leur faut un apport financier. L'association "Sauver une maison" prévoit plusieurs manifestations pour récolter de l'argent notamment un tournoi de handball et de wiffle-ball (baseball en intérieur) le 18 février au gymnase de Villeneuve-la-Guyard.

L'association voudrait à organiser une zumba solidaire et cherche pour cela un professeur bénévole et une salle mise à disposition. 

Choix de la station

France Bleu