Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Une famille sur deux ne peut pas financer le logement étudiant de son enfant en dehors de sa région

-
Par , France Bleu

Une famille sur deux n'a pas les moyens financiers de payer le logement étudiant de son enfant en dehors de sa région selon un sondage Ifop réalisé pour la Fondation Jean Jaurès et l'association Chemins d'avenirs, publié par franceinfo ce mercredi.

Plus de 1.000 personnes se sont rassemblées contre la précarité étudiante à Lyon, le 12 novembre 2019
Plus de 1.000 personnes se sont rassemblées contre la précarité étudiante à Lyon, le 12 novembre 2019 © Maxppp - Rolland Quadrini

Alors que plusieurs mobilisations ont eu lieu sur des campus de France depuis qu'un étudiant s'est immolé à Lyon pour dénoncer la précarité étudiante, franceinfo publie ce mercredi les conclusions d'un sondage sur le sujet réalisé par l'Ifop* pour la Fondation Jean Jaurès et l'association Chemins d'Avenirs.

Il en ressort qu'une famille sur deux ne peut pas financer le logement étudiant de son enfant en dehors de sa région. À la question : "Vos parents peuvent-ils ou pouvaient-ils financer le fait que vous soyez obligé de prendre un logement pour suivre des études qui ne se situent pas à proximité de chez eux ?", 48% des sondés, âgés de 17 à 23 ans, ont ainsi répondu "non".

Difficultés plus importantes pour les jeunes des zones rurales

Le sondage révèle en outre de fortes disparités territoriales. Alors que 47% des jeunes qui habitent en centre-ville répondent "non" à la question posée, ce pourcentage grimpe à 56% pour les jeunes qui résident en zone rurale. Une situation depuis longtemps dénoncée par Salomé Berlioux, auteure du livre "Les invisibles de la République" et fondatrice de l'association Chemins d'avenirs, elle est actuellement à la tête d'une mission de réflexion sur la jeunesse des villages lancée par le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer.

Autre chiffre marquant : 31% des jeunes interrogés a dû renoncer à une formation en raison de la distance entre son domicile et le lieu de la formation. Le sondage montre enfin que le lieu de résidence de la famille a influencé les choix en matière d'orientation scolaire et universitaire de plus de la moitié (52%) des jeunes interrogés.

Le gouvernement a annoncé mardi la création d'un numéro d'appel ,"au plus tard avant la fin de l'année",  pour  mieux informer les étudiants sur les dispositifs d'aides existants en cas de difficultés financières. Chaque année, "un peu plus de 15 millions d'euros" de ces aides spécifiques dédiées aux étudiants ne sont pas "consommées" a indiqué Frédérique Vidal. La ministre de l'Enseignement supérieur a en revanche exclu une nouvelle revalorisation des bourses étudiantes.

*Enquête réalisée du 10 au 15 octobre 2019 auprès d'un échantillon de 1.000 personnes, représentatif de la population française âgée de 17 à 23 ans, via un questionnaire auto-administré en ligne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu