Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une galerie d'artisanat à St-Georges sur Moulon : plutôt gonflé !

mercredi 5 décembre 2018 à 18:48 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Une galerie d'artisanat local vient d'ouvrir à St-Georges sur Moulon, à une quinzaine de km au nord de Bourges. Elle s'appelle "Après les Pommes" car elle se trouve dans l'ancienne coopérative Cosama, qui produisait des pommes à cet endroit.

Elsa Petiot, dans sa galerie artisanale "Après les Pommes" à St-Georges sur Moulon ( Cher)
Elsa Petiot, dans sa galerie artisanale "Après les Pommes" à St-Georges sur Moulon ( Cher) © Radio France - Michel Benoit

Saint-Georges-sur-Moulon, France

A quelques semaines des cadeaux de Noël, c'est assez bien vu, reste à savoir si un tel commerce peut fonctionner à l'année en dehors d'une grande ville. C'est tout le pari de sa créatrice. Il faut dire que Elsa Petiot ne manque pas d'audace : elle a plaqué son métier d'infirmière devenu trop difficile à l'hôpital de Caen pour se lancer dans un tour du monde, seule avec son sac à dos. Bien lui en a pris, elle a rencontré son conjoint en Nouvelle-Zélande et se retrouve aujourd'hui en Berry. 

Les créations en bois d'un artisan de Bourges, réfugié d'origine syrienne, exposé dans la galerie "Après les Pommes" - Radio France
Les créations en bois d'un artisan de Bourges, réfugié d'origine syrienne, exposé dans la galerie "Après les Pommes" © Radio France - Michel Benoit

Ouvrir une boutique ne lui fait donc pas peur. Cette couturière émérite a convaincu une quinzaine d'artisans d'art du secteur de la suivre en lui confiant des créations à commercialiser : " Tous ne sont pas encore présents dans la galerie, mais j'ai déjà de la maroquinerie, de la vannerie, des photographies, des bijoux, de la tapisserie, du bois flotté, etc.... Bientôt, j'aurai de la coutellerie. Deux forgerons vont également exposer des créations. Les plus volumineuses seront installées à l'extérieur.  Un tourneur sur bois m'a également rejointe." 

L'une des deux salles de la galerie artisanale de St-Georges sur Moulon. - Radio France
L'une des deux salles de la galerie artisanale de St-Georges sur Moulon. © Radio France - Michel Benoit

Elsa prend 20 % sur chaque vente, mais ne demande aucune participation aux frais de la galerie. Si cette boutique se situe dans un petit village, à St-Georges sur Moulon, il y a une raison bien évidente : "J'ai pu aménager deux salles dans cette ancienne coopérative dont les locaux appartiennent à mon conjoint. je bénéficie donc d'un loyer d'un montant privilégié, que je n'aurais sans doute pas eu sur Bourges. Cela limite les frais. Et puis j'avais envie de contribuer à dynamiser le commerce local. J'ai créé des sacs à pain et des sacs à tartes que la boulangerie toute proche a la gentillesse de vendre pour moi. Le marchand de pommes qui est ouvert 7 jours sur 7 a également accepté de me faire un peu de pub. C'est très sympa. On essaie de travailler ensemble. " 

Les créations de maroquinerie exposées dans la galerie de St-Georges sur Moulon - Radio France
Les créations de maroquinerie exposées dans la galerie de St-Georges sur Moulon © Radio France - Michel Benoit

Elément favorable : la boutique est située au bord d'un axe très passant. La route qui relie Aubigny sur Nère à Bourges. Certaines habitantes du secteur trouve l'idée séduisante et ont déjà craqué : "Je lui ai acheté un petit sac en tissus. J'y range mon jeu de cartes. J'espère que ça va marcher pour elle." Reste à attirer l'attention des automobilistes pour qu'ils s'arrêtent : des enseignes lumineuses ne devraient pas tarder à être accrochées... et Elsa Petiot espère avoir l'autorisation d'aménager des places de parking en bord de route... Après les Pommes se fixe deux ans pour réussir.