Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grève SNCF : une gare provisoire construite devant la permanence d'un député à Caen

lundi 9 avril 2018 à 17:38 Par Francis Gaugain, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

Ils voulaient voir Fabrice Le Vigoureux, le député LREM du Calvados. Des cheminots syndiqués à la CGT ont trouvé porte close ce lundi matin à Caen. Ils ont construit une "gare provisoire" devant la permanence de l'élu.

A Caen les cheminots installent une "gare provisoire" devant la permanence d'un député LREM
A Caen les cheminots installent une "gare provisoire" devant la permanence d'un député LREM © Radio France - - Jean Baptiste Menanteau -

Caen, France

"Allez voir les cheminots !". La phrase est signée Richard Ferrand. Le président du groupe La République en Marche, à l'Assemblée Nationale, avait  demandé la semaine dernière aux députés de la majorité d'aller à la rencontre des grévistes dans les gares.  Une demande restée pour le moment  sans effets dans le Calvados.

Une gare improvisée et provisoire

Ce lundi  les cheminots  caennais ont donc décidé d'aller eux-mêmes  à la rencontre de l'un d'entre eux. Ils avaient choisi de se rendre à la permanence de  Fabrice Le Vigoureux, député de la 1ère circonscription du Calvados. Mais trouvant  porte-close , ils ont alors décidé de construire une "gare provisoire" dans la rue où réside l'élu. Quelques rails et un panneau "arrêt" ont fait l'affaire  explique Allan Bertu, délégué syndical CGT. Il y avait  24,9% de grévistes chez les cheminots  à la mi-journée contre 29,7% lors du premier jour de grève il y a une semaine.