Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une hausse des créations de (petites) entreprises en 2020 en Normandie

Les Chambres de commerce et d'industrie de Normandie ont présenté leur bilan de l'année 2020 ce mercredi 13 janvier 2021 à Rouen. Surprise, les créations d'entreprises ont augmenté par rapport à 2019. Mais ce sont surtout des micro-entreprises.

Les présidents des CCI normandes réunis à Rouen
Les présidents des CCI normandes réunis à Rouen © Radio France - Théophile Pedrola

Les Chambres de commerce et d'industrie (CCI) présentent à Rouen ce mercredi 13 janvier 2021 le bilan économique des entreprises normandes. Avec un chiffre plutôt étonnant : le nombre de créations d'entreprises à augmenté, en 2020 : 35 297 nouvelles immatriculations, en augmentation de 4% par rapport à 2019. "La crise est un accélérateur de changement de vie, témoigne Vincent Lodat, président de la CCI Rouen métropole. Certains voulaient créer leur entreprise pour avoir leur activité, ou ce sont des cadres qui voulaient changer de vie, voire de lieu de vie en Normandie."

Mais ce chiffre positif cache quelques disparités. Le nombre de porteurs de projets accueillis par les CCI, potentiellement des projets importants, est en chute libre : il n'y en a eu que 4 745, en baisse de 43% sur l'année. Les entreprises créées sont souvent des micro-entreprises, parfois avec un seul salarié. "On reste sur de petites structures, confirme Vincent Lodat. Mais on peut créer de l'emploi avec. Toute entreprise commence avec un, deux ou trois salariés. Il faut créer son business model. On peut avoir de très bonnes surprises avec la montée en capacité de TPE."

Grâce aux prêts garantis par l'Etat, les faillites d'entreprises ont, en tout cas pour l'instant, été contenues

Numériser les entreprises

Pour éviter les défaillances, les entreprises sont incitées à se numériser. "On n'est pas en avance en France là-dedans, détaille Michel Collin, président de la CCI à Caen. Certaines entreprises n'ont pas Internet... Il faut qu'on bouge. On peut les aider à créer des marketplaces, faire du click and collect, prendre en photo un objet pour le mettre sur une plateforme... Avec un accompagnement, ça fonctionne. Il y a un magasin de vêtements, à Falaise, qui a vendu une trentaine d'articles en un mois, le propriétaire lui-même était surpris ! Et ce sont des pratiques qui perdureront après la crise..."

Quid du Brexit ?

Autre élément avec lequel il faut composer : le Brexit. Le Royaume-Uni sort du marché unique européen. "Il va falloir mettre de l'huile dans les rouages, détaille Vincent Lodat. Il y a 1 300 entreprises normandes qui exportent en Angleterre. On reste en veille sur les réglementations anglaises et européennes. On peut avoir des marchandises qui vont passer par Dieppe plutôt que par Calais, par peur des blocages, car le port est très sollicité. On y a plus de flux que d'habitude..." 

Daniel Dufeu préside la CCI Ouest Normandie : "On entend tout et son contraire sur le Brexit. Il faut savoir comment les entreprises vont réagir, l'administratif va-t-il être complexe ? Je reste confiant, on a tous intérêt à ce que cela s'organise bien." Lui se veut positif pour l'avenir : "L'outil n'est pas cassé. Une fois que le virus sera régulé, tout va repartir comme avant, et peut-être même plus fort !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess