Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La relance éco : à Nancy, une imprimerie se lance dans la fabrication de visières en plexiglass

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Chaque jour, France Bleu Sud Lorraine s’intéresse à une entreprise emblématique de notre région. Aujourd’hui, nous vous emmenons dans les locaux de l’imprimerie nancéienne Shareprint qui s’est adaptée en fabriquant des visières de protection contre le coronavirus. Elle en a déjà vendu près de 30 000

L'imprimerie nancéienne est en capacité de fabriquer 200 000 visières
L'imprimerie nancéienne est en capacité de fabriquer 200 000 visières © Maxppp - Maxppp

C'est ce qu'on appelle avoir le nez creux, Gilles Colin le directeur général de l'imprimerie a compris dès le 15 mars, que son activité classique allait subir les effets du confinement d'où l'idée de réorienter l'utilisation de ses machine à la fabrication de visières en plexiglas pour se protéger du coronavirus «_on s’est retrouvé du jour au lendemain sans ordres_, sans mails, donc on a passé une petite semaine de confinement à tourner en rond, et c’est là où je me suis dit, il faut qu’on fasse quelque chose. Nous avons donc commencé à découper des sur-blouses pour le personnel soignant de la polyclinique de Gentilly, puis nous avons été sollicités pour fournir du plexi transparent pour des associations, ce qui m’a donné l’idée de concevoir une visière avec un bandeau qui se met sur la tête avec un système d’accroches très simple à utiliser ».

En capacité de fabriquer 200 000 visières

Grand bien lui a pris, puisque le carnet de commande s’est vite rempli, de quoi donner du travail à 30 salariés sur les 35 que compte l’entreprise. «Grâce à notre carnet d’adresse, nous avons contacté nos clients et nous avons reçu de nombreuses commandes, aujourd’hui nous avons vendu près de 26 000 visières» se réjouit Gilles Colin. « On avait un peu de matière première chez nous qu’on a utilisé pour les premières commandes et on s’est dit puisque ça marche, on rachète de la matière première et on a bien fait puisqu’aujourd’hui on en trouve nulle part et on a de quoi faire 200 000 visières ».

Traverser la tempête

Cette réorientation de l’activité de l’imprimerie va-t-elle sauver l’entreprise ? Pas sûr, mais elle permet au moins de traverser la tempête mais il ne faudrait pas que ça dure prévient Gilles Colin « Notre activité imprimerie n’est plus que de 30%, 5 salariés sont encore en chômage partiel mais les visières nous donne un peu de baume au cœur et surtout cette activité permet d’occuper les gens. On a de quoi tenir encore quelques mois car nous sommes une entreprise solide mais il ne faudrait pas que cette situation dure plusieurs mois ».

De la matière première et des idées

Depuis la distribution des masques pour le grand public, le niveau des commandes de visières a baissé mais Gilles Colin n’est pas inquiet « _On ne s’inquiète pas car on pense que ça va repartir_. On sait par exemple que tous les enfants n’ont pas repris le chemin de l’école et lorsque cela sera le cas au mois de septembre, nous serons à nouveau sollicités d’autant plus que nous avons également conçu un modèle pour enfant »

D’ici là, Gilles Colin n’est pas à court d’idée et travaille à la conception d’autres produits de protection contre le coronavirus.

Retrouvez la chronique « La Relance Eco » à 7h15 tous les jours sur France Bleu Sud Lorraine

France Bleu Sud Lorraine est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h15, votre radio s’intéresse à une entreprise, un commerce, un club de sport, une association, une institution emblématique de notre région. Comment se porte-il (elle). Quels enseignements tire tire-t-elle (il) de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-telle- (il) dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu