Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une journée de grève à Tango contre l'insécurité dans les bus

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Les transports publics perturbés ce vendredi à Nîmes. Ras le bol de l'insécurité disent des conducteurs-receveurs et des contrôleurs grévistes. Ils veulent une police des transports. Une demande faite par courrier à la ville de Nîmes, à Nîmes-Métropole ainsi qu'à la préfecture du Gard.

Des chauffeurs-receveurs et des contrôleurs devant le siège de Tango avenue Robert Bompard à Nïmes
Des chauffeurs-receveurs et des contrôleurs devant le siège de Tango avenue Robert Bompard à Nïmes © Radio France - Philippe Thomain

Une police des transports, c'est ce que demandent ces chauffeurs-receveurs et ces contrôleurs de Tango en grève à l'appel de la CGT. Une demande faite ce vendredi par courrier à la ville de Nîmes, à Nîmes-Métropole ainsi qu'à la préfecture du Gard. Cette insécurité, ils la disent quasi-quotidienne. Ce sont les caillassages de certaines lignes en fin de soirée. Ce sont les rodéo où des jeunes, en deux roues, sans casque, passent en roue arrière à raser le bus. Et les chauffeurs racontent : "J'étais paniqué. Il y avait plein de monde autour du bus. Je ne savais pas quoi faire".

Plus de différence entre la rue et le bus

Les témoignages de ce genre sont nombreux. Ainsi Yohann Dauer, de service un soir récent sur la ligne  T1 : "Deux personnes âgées descendent par la porte arrière. Elles sont bousculées par deux jeunes filles de 14/15 ans, puis insultées. J'interviens d'un mot et aussitôt elles me répondent : "Toi ! Tu conduis et tu fermes ta gueule !" Ça résume bien le climat actuel dans nos véhicules. Le conducteur ne compte plus. Les règles ne comptent pas. Il n'y a plus de différence entre la rue et nos véhicules." 

Des moyens contre l'insécurité

Une fois lancés sur le sujet, tous ont une histoire, des histoires, à raconter. Tous le disent : "On n'arrive plus le matin en sifflotant pour prendre notre boulot". D'où leur demande d'une police des transports et déjà d'un renforcement des contrôleurs : "Nous sommes de moins en moins nombreux au contrôle. Dans les années récentes, des économies ont été décidées. Elles ont été faites sur le contrôle. Les départs en retraite n'ont pas été remplacés. C'est donc plus de fraude, et peut-être aussi plus d'insécurité" dit l'un de ces contrôleurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess