Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les salariés des hôpitaux Drôme Nord manifestent contre la fermeture des urgences de Saint-Vallier la nuit en août

vendredi 21 juillet 2017 à 19:24 Par Solène Cressant, France Bleu Drôme Ardèche

Ils ne digèrent toujours pas la fermeture des urgences de l'hôpital de Saint-Vallier pendant la nuit, au mois d'août. Des salariés des hôpitaux Drôme Nord ont manifesté ce vendredi, en début d'après-midi, devant l'hôpital de Romans. Ils tenaient à rappeler que cela est dû à une pénurie de médecins

Les salariés des urgences de Saint-Valliers manifestent devant l'hôpital de Romans
Les salariés des urgences de Saint-Valliers manifestent devant l'hôpital de Romans © Radio France - SC

Romans-sur-Isère, France

Une nouvelle fois, les urgences de l'hôpital de Saint-Vallier baissent le rideau cet été. Elles seront fermées la nuit à partir du 1er août entre 20h et 8h30, comme il y a 2 ans. Les raisons : il n'y a pas suffisamment de médecins pour assurer le service.

Ce vendredi, les salariés des hôpitaux de Romans et Saint-Vallier ont manifesté devant l’hôpital de Romans pour dénoncer cette fermeture.

Parmi eux, Daniel Lazzarotto, l'un des médecins du service des urgences de Saint-Vallier. Pour lui, des urgences fermées, c'est la conséquence d'une réalité plus grave: le manque de médecin.

Dans cinq il n'y aura quasiment plus de médecins généralistes en liste et on ne sait pas comment tourneront les hôpitaux. Je pense que c'est la population qui va en faire les frais. On sait quand ça ferme, mais on ne sait pas quand ça va rouvrir" Daniel Lazzarotto médecin aux urgences de Saint-Vallier

Les salariés s'inquiètent pour l'offre de soins à la population mais cette fermeture pourrait aussi avoir un impact sur les emplois rappelle Bénédicte Goureau, infirmière aux urgences de Saint-Vallier.

Un hôpital qui ferme c'est comme une usine qui ferme, c'est une ville en peine, dont les habitants perdent un service, ça veut dire aussi que les jeunes infirmières, aides-soignantes ou autres contractuels ne seront pas embauchés" Bénédicte Goureau infirmière aux urgences de Saint-Vallier

Les salariés des hôpitaux Drôme Nord, des habitants de Romans et Saint-Vallier manifestent devant l'hôpital de Romans - Radio France
Les salariés des hôpitaux Drôme Nord, des habitants de Romans et Saint-Vallier manifestent devant l'hôpital de Romans © Radio France - sc

Pour Brigitte, aide soignant à l'Ehpad de Saint-Vallier, une fermeture de nuit c'est des soins moins efficaces, cela peut même être dangereux estime-t-elle: "nous avons eu récemment le cas d'un malaise vers 21 heures. Au mois d'août, la personne n'aurait peut-être pas survécu, du fait du temps de trajet jusqu'à Romans. Cet été, il ne faudra aucun malaise entre 20 heures et 8 h 30".

Les problèmes de rapidité impacteront aussi les touristes présents cet été en vallée du Rhône selon les salariés. "Il faudra être patient à Romans ou Annonay" assurent-ils. Pour l'instant, la direction met tout en oeuvre pour une réouverture des urgences la nuit, au mois de septembre.