Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une manifestation bruyante et festive pour perturber les vœux du préfet du Calvados

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Alors que le préfet du Calvados formulait ses vœux aux acteurs institutionnels, jeudi 30 janvier à Caen, environ 300 manifestants se sont bruyamment rassemblés devant l'enceinte pour se faire entendre contre la réforme des retraites.

Environ 300 manifestants ont assuré une sorte de "spectacle sons et lumières social" devant la préfecture.
Environ 300 manifestants ont assuré une sorte de "spectacle sons et lumières social" devant la préfecture. © Radio France - Esteban Pinel

Le nouveau préfet du Calvados, Philippe Court, se souviendra de ses premiers vœux à Caen, jeudi 30 janvier. Environ 300 manifestants se sont réunis devant la préfecture en fin d'après-midi alors que se tenait la cérémonie à l'intérieur.  

Les manifestants ont fait du bruit... et de la lumière pendant deux heures
Les manifestants ont fait du bruit... et de la lumière pendant deux heures © Radio France - Esteban Pinel

L'idée était toute trouvée pour les opposants à la réforme des retraites et autres militants : faire un maximum de bruit devant l'entrée, au moyen de musique, de chants et autres pétards. Une entrée sous bonne garde, avec la présence renforcée de gendarmes mobiles.

Des gilets jaunes de Thury-Harcourt avaient fait le déplacement, avec la ferme intention de s'en donner à cœur joie : "La préfecture, c'est le symbole de l'État au niveau départemental, rappelle l'un d'eux. Que des grands manitous se gargarisent de champagne et de petits fours pendant que des gens défilent dans les rues, ça ne plus durer."

Cheminots, enseignants ou encore personnels soignants s'étaient donnés le mot, en espérant se faire entendre, et même plus comme l'explique Déborah, syndicaliste au CHU de Caen : "Nous aimerions surtout qu'on nous écoute, qu'on étudie les problèmes, qu'on les analyse. Au delà-de nous entendre, il faut nous écouter."

Aucun responsable de la préfecture n'est venu s'exprimer, ni devant les manifestants, ni auprès de la presse, au regret de certains manifestants. Ces derniers se sont d'ores et déjà donnés rendez vous samedi 1er février à la gare de Caen, point de départ de la 19e manifestation caennaise contre la réforme des retraites.

Le rassemblement s'est dispersé progressivement sans incident, vers 19h30.

Le reportage devant la préfecture

Choix de la station

À venir dansDanssecondess