Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une Mayennaise lance un financement participatif pour ouvrir un magasin sans emballage

-
Par , France Bleu Mayenne

Le vrac gagne du terrain en même temps que le bio dans les ventes. Cathy Berthe habite près de Mayenne et elle veut y ouvrir un magasin bio sans emballage à la rentrée. Reportage de Sarah Saltiel-Ragot.

Cathy veut ouvrir une boutique 100% sans emballage à Mayenne. - Illustration
Cathy veut ouvrir une boutique 100% sans emballage à Mayenne. - Illustration

Mayenne, France

Des concombres bio emballés dans du plastique, c'est assez fréquent mais on ne risque pas d'en trouver dans la future boutique de Cathy Berthe. La Mayennaise veut ouvrir un commerce de produits biologiques et sans emballage à Mayenne. 

Un changement de mode de consommation qui se répand

Avant de se lancer dans ce projet, Cathy était pharmacienne mais l'idée lui trottait déjà dans la tête depuis un moment avant de se lancer. "C'est venu de mon quotidien. Quand je rentrais des courses et que je devais jeter les paquets à la poubelle et remplir nos bocaux, ça m'embêtais," explique l'entrepreneuse. Elle a donc démissionné pour ouvrir sa boutique à Mayenne. 

Une démarche qui suit un mouvement plus général pour Nicolas Lebrun qui dirige un magasin Biocoop à Laval : _"_Il y a un vrai attrait du vrac. On a constaté une augmentation de 11,5% sur notre magasin en un an." Certains Mayennais vont d'ailleurs jusqu'à ne faire leurs courses qu'en magasin bio et viennent avec leurs pots comme Julie qui part en vacances avec ses bocaux. "Je trouve ça bien plus évident," explique-t-elle, "le gaspillage me fait toujours un petit peu mal au cœur." 

Un financement participatif pour lancer ce nouveau magasin à Mayenne

Le sans emballage a aussi son coût pour les commerçant qui doivent investir au début dans du matériel dédié. "On a une machine pour distribuer la lessive qui coûte assez cher," confirme Nicolas Lebrun. Pour lancer son commerce sans déchet, Cathy Berthe doit elle aussi investir, c'est pourquoi elle lance un financement participatif qui servira à acheter une balance et des ustensiles pour les aliments en vrac. Si tout se passe bien, le magasin "Génération vrac" devrait ouvrir à la rentrée à Mayenne.