Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une monnaie locale en projet à Nîmes

jeudi 17 novembre 2016 à 16:41 - Mis à jour le jeudi 17 novembre 2016 à 16:54 Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère

Pour l'instant, le projet est en construction : une monnaie locale à Nîmes. Le nom de cette monnaie n'est pas encore connu, mais elle pourrait circuler d'ici un an.

Deux exemples de monnaies locales : le Galléco en Bretagne et le Pélou dans le Limousin
Deux exemples de monnaies locales : le Galléco en Bretagne et le Pélou dans le Limousin © Radio France - Hervé Sallafranque

Nîmes, France

Bientôt une monnaie locale à Nîmes. En tout cas l'idée fait son chemin et elle pourrait se concrétiser d'ici un an. Le nom de cette future monnaie n'est pas encore connu. Pour l'instant, le projet est en construction, mais ils sont une soixantaine de Nîmois à se réunir régulièrement pour le faire avancer.

Le principe est très simple. Vous échangez par exemple 20 euros contre l'équivalent en monnaie locale. Avec cet argent vous allez acheter votre pain. De son côté, le boulanger qui doit faire réparer sa voiture règle sa facture chez le garagiste toujours avec cette monnaie. Le garagiste qui a mal aux dents va chez son dentiste, qui lui aussi a adhéré au projet. Et ainsi de suite.

Vous avez compris le système. La monnaie locale ne quitte jamais le territoire. Une zone qui s'étend de plus en plus, au fur et à mesure que le nombre d'adhérents augmente. Ça peut être d'abord à l'échelle d'un quartier, puis d'une ville et pourquoi pas plus ensuite.

Evidemment, le système à ses limites. La monnaie locale n'est qu'un complément. Elle n'a pas vocation à remplacer l'euro. Elle a d'abord pour objectif de favoriser le commerce de proximité, les circuits courts mais aussi de créer du lien social.

Une trentaine de monnaies locales (carte) existent déjà en France, comme le Flamant, dans le Gard, à Aigues-Mortes. Et il y a une trentaine d'autres projets en cours, comme celui de Nîmes.

Charlotte Tutard, l'une des chevilles ouvrières du projet nîmois - Radio France
Charlotte Tutard, l'une des chevilles ouvrières du projet nîmois © Radio France - Hervé Sallafranque
Cédric Hamelin est convaincu qu'une monnaie locale verra bientôt le jour  à Nîmes  - Radio France
Cédric Hamelin est convaincu qu'une monnaie locale verra bientôt le jour à Nîmes © Radio France - Hervé Sallafranque