Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une nouvelle marque de costume fait appel aux services de France Manufacture à Limoges, mais plus Smuggler

-
Par , France Bleu Limousin

L'ancien PDG de Smuggler Gilles Attaf travaille à nouveau avec les ateliers de France Confection à Limoges. C'est Rue Stuart Mill que les costumes et pantalons de sa nouvelle marque, Belleville, sont fabriqués. France Confection où Smuggler, propriété du groupe Molitor, ne fait plus rien produire.

Gilles Attaf fait fabriquer les pièces de sa nouvelle marque Belleville dans les ateliers de France Confection à Limoges
Gilles Attaf fait fabriquer les pièces de sa nouvelle marque Belleville dans les ateliers de France Confection à Limoges - Shooting Belleville Manufacture

Gilles Attaf, pourfendeur du Made in France et de ses savoirs faire ne lâche pas les ateliers de France Confection à Limoges. Après son départ de Smuggler suite à des différences de point de vue avec le patron du groupe Molitor (toujours prioritaire de l'enseigne de costumes haut de gamme), il a décidé de lancer sa propre marque, Belleville, en septembre dernier à Paris, juste avant le 2e confinement. 

Essentiel de faire perdurer des outils de production dans les territoires

Attaché aux lieux depuis longtemps, c'est au 10 rue Mill, dans la capitale limousine, qu'il fait fabriquer ses pièces :"pour moi, c'est essentiel de faire perdurer des outils de production industriels dans les territoires. Je ne me vois pas avoir une marque qui fabrique le cœur de mes produits, à savoir la veste, le costume et le pantalon, ce que fait magnifiquement France Manufacture avec des couturières remarquables, ailleurs qu'à Limoges."

Période de vaches maigres pour France Manufacture

Mais le lancement de la marque Belleville a vite été freiné par le reconfinement. Gilles Attaf attend beaucoup du lancement du site internet courant février et il a aussi beaucoup d'autres projets autour de jeunes créateurs et entrepreneurs qu'il souhaite accompagner pour contribuer à une montée en régime de France Confection. En attendant, avec la crise sanitaire et économique, il y a peu de commandes pour les ateliers de Limoges où Smuggler ne fait plus rien fabriquer. 

Nous n'avons pas d'échange particulier pour de futures commandes 

"Ils ont encore des stocks de collections, cela doit être 2017, 2018, 2019, fabriquées à Limoges. Mais ils ne fabriquent plus ici. Avant, Smuggler faisait tous les costumes sur mesure à Limoges. Maintenant, c'est fait au Portugal. Et les séries sont faites j'imagine ailleurs. Pas chez nous en tout cas. Et nous n'avons pas d'échange particulier pour de futures commandes" précise Pierre-Antoine Constantinides, le directeur de France Manufacture dans le giron des Ateliers Peyrache depuis mars 2020

Mais le problème à ses yeux, ce sont surtout les "gros" clients qui faute de vente ne passent plus commande pour le moment. "Pour tous les clients et pas seulement Belleville, la période est pas top du tout. Y compris les acteurs importants qui commandent du volume comme Agnès B. Avec le 1er confinement, ils n'ont pas écoulé leurs stocks printemps-été. Du coup, les commandes pour les collections printemps-été 2021 ont été annulées" explique Pierre-Antoine Constantinides.

Les gros clients ont sauté la saison printemps-été 2021

Des clients qu'il ne retrouvera que dans quelques mois pour la saison automne-hiver 2021. En attendant des jours meilleurs, France Manufacture se diversifie en fabriquant toujours des masques de protection mais aussi des costumes pour les opéras de Paris et de Lille. D'autres projets sont également en préparation. Notamment autour du vêtement féminin. 

Mais pour l'instant, il n'y a pas de quoi faire pleinement tourner les ateliers. Loin de là. Des 85 salariés encore présents lors de la liquidation de France Confection en mars dernier, il n'y a plus que 17 salariés chez France Manufacture. Dès que les commandes repartiront, le directeur assure qu'il pourra à nouveau faire appel à des CDD déjà formés pour faire rapidement travailler jusqu'à 35 personnes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess