Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Une nouvelle monnaie arrive dans l'Yonne

jeudi 5 avril 2018 à 19:15 Par Lila Lefebvre, France Bleu Auxerre

Vous pouvez d'ores et déjà acheter vos coupons de Cagnole, la monnaie locale icaunaise dans onze points de vente du département. Ce nouveau moyen de paiement vise à favoriser le circuit-court et l'économie locale, il sera en circulation dans les prochaines semaines.

Ils passeront à la caisse comme des tickets restaurant.
Ils passeront à la caisse comme des tickets restaurant. © Radio France - Lila Lefebvre

Yonne, France

Vous avez envie d'acheter local, mais il n'est pas toujours simple de s'y retrouver dans les étiquettes des magasins. Un pictogramme pourra désormais vous guider dans l'Yonne : un petit escargot vert, c'est le symbole de la Cagnole, il sera affiché chez la trentaine d'entreprises du département qui ont décidé de ce lancer dans ce projet d'économie circulaire. 

240 000 coupons déjà en vente

Ce jeudi, la vente des premiers coupons était organisée dans l'antenne de la coopérative bio Germinal, rue de Preuilly à Auxerre. Des enveloppes comprenant un coupon de 20 cagnoles, un autre de 10 cagnoles, deux de cinq et deux, et six autre d'une cagnole, le tout pour un montant de 50 euros. Vous l'aurez compris une cagnole équivaut à un euro mais ce n'est pas une monnaie équivalente. 

La cagnole se décompose en billets de 20, 10, 5, 2 et 1, si le prix de votre article n'est pas rond, vous pouvez compléter avec des euros.  - Radio France
La cagnole se décompose en billets de 20, 10, 5, 2 et 1, si le prix de votre article n'est pas rond, vous pouvez compléter avec des euros. © Radio France - Lila Lefebvre

L'impression des billets a été financée par les adhésions des utilisateurs et grâce à des mécènes, mais l'argent récolté pour leur vente est placé à la Nouvelle économie fraternelle, une une coopérative financière qui offre des solutions d’épargne et de crédit orientées vers des projets ayant une utilité sociale, écologique et/ou culturelle.

Cette monnaie locale est citoyenne est un peu particulière. Tout d'abord, on ne pas la donner partout, c'est une monnaie parallèle qui ne peut être utilisée que dans des magasins partenaires, ils sont 30 à tenter l'expérience dans l'Yonne. Le principe étant de favoriser l'économie locale en misant sur le circuit-court. Ainsi, les coupons de cagnole ne sortent pas d'un territoire délimité, ils s'échangent entre les différents adhérents au projet. Pour cela il faut payer une cotisation à l'association Courts-circuits, déjà 350 personnes ont franchi le pas.  

Il faut que ça circule, en circuit-court

On n'épargne pas la cagnole, "le but c'est quelle passe dans le plus de mains possible, explique Christian Boutet, un des concepteurs du projet, mais des mains icaunaises ! ". Par exemple, le consommateur pourra acheter une omelette chez un restaurateur à Auxerre, qui aura acheté ses œufs, en cagnole, chez un éleveur du coin qui se fournit en graines icaunaises, avec des cagnoles. "Ça c'est dans l'idéal, tempère Christian Boutet, car il est compliqué pour certaines entreprises d'écouler ses cagnoles, on ne peut pas encore tout acheter local !", c'est pourquoi les entreprises ont une dérogation pour échanger leurs cagnoles en euro auprès de l'association. 

Une cinquantaine de territoire se sont doté d'une monnaie locale, mais l'expérience qui fait office de référence est au Paus-Basque. L'Eusko y a été créé en 2013 et depuis il a même gagné la mairie de la ville de Bayonne, la semaine dernière elle a même obtenu de la justice le droit de rémunérer ses salariés en Eusko (sur la base du volontariat). Elle vient même de passer un cap technologique en se dotant en mars dernier d'un système de cartes bancaires.